- PUBLICITÉ -

Kamal El-Batal

MRC de Thérèse-De Blainville: Un pilier et un partenaire important de notre région

Pour plusieurs citoyennes et citoyens et même des élus de ses sept villes constituantes, la MRC de Thérèse-De Blainville est une simple structure supramunicipale qui chapeaute des villes. La réalité est toute autre puisque la MRC joue un rôle important dans l’aménagement du territoire, la gestion des cours d’eau, la mise en oeuvre d’un schéma de couverture de risques en sécurité incendie, pour l’évaluation foncière et d’autres mandats.

Dans un objectif de sensibilisation et d’information, la MRC de Thérèse-De Blainville avait convié élus municipaux et membres des différentes administrations à une soirée animée par la direction. Rappelons que la MRC comprend les villes de Boisbriand, Sainte-Thérèse, Rosemère, Bois-des-Filion, Lorraine, Sainte-Anne-des-Plaines et Blainville.

«Nous nous sommes rendu compte que plusieurs personnes, dont nos concitoyens et même des collaborateurs municipaux, se demandent: Qu’est-ce que ça mange en hiver une MRC? Quels sont ses rôles précis, ses pouvoirs, ses champs de compétence? Qu’est-ce que notre MRC fait pour chacune des villes? C’est important de comprendre le rôle de la MRC aux niveaux économique, social, politique et en matière d’aménagement du territoire», a déclaré le préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville, Richard Perreault.

Les compétences et rôles de la MRC

Concrètement, la mission de la MRC consiste, en collaboration avec les villes constituantes, à planifier, orienter et valoriser ses composantes territoriales dans les domaines social, culturel, environnemental, économique et urbanistique.

La MRC agit en fonction de compétences dévolues par la législation du gouvernement du Québec: L’élaboration et l’application des orientations contenues dans le schéma d’aménagement et de développement applicable à l’ensemble de son territoire (Loi sur l’aménagement et l’urbanisme); La gestion des cours d’eau sur son territoire (Loi sur les compétences municipales); La mise en oeuvre d’un schéma de couverture de risques en sécurité incendie (Loi sur la sécurité incendie); L’évaluation foncière et la confection du rôle triennal à l’égard des municipalités locales autres que celles régies par la Loi sur les cités et villes (LCV) et la Loi sur la fiscalité municipale.

La MRC assume également d’autres responsabilités que lui confient les municipalités membres telles que le secteur bioalimentaire avec la mise en oeuvre du Plan de développement de la zone agricole qui forme 50% du territoire de la MRC.

Pour le secteur culture et patrimoine en partenariat avec les villes constituantes ainsi que divers acteurs gouvernementaux, économiques et touristiques, la MRC est responsable de plusieurs projets culturels sur son territoire, dont la création d’un circuit touristique valorisant le patrimoine bâti et l’organisation des Journées de la culture.

En matière de développement économique et entrepreneuriat, la MRC aide au démarrage d’entreprises, préserve la vitalité entrepreneuriale, soutient des entreprises en opération, et donne un appui à l’innovation et à l’investissement.

Une équipe compétente

La MRC, c’est également une solide équipe de direction menée par Kamal El-Batal, directeur général. L’organigramme est constitué du préfet Richard Perreault, des employés permanents et aussi de conseillers/coordonnateurs qui participent à des mandats très spécifiques. Les personnes intéressées peuvent prendre connaissance des présentations faites lors de cette soirée sur le site [mrc-tdb.org].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top