- PUBLICITÉ -
Mirabel va de l’avant avec son règlement

Seuls les citoyens qui indiquent vouloir recevoir des imprimés publicitaires les recevront.

Publisac: Mirabel va de l’avant avec son règlement

Distribution du Publisac

Dès le 1er octobre, les citoyens de Mirabel qui ne souhaitent plus recevoir le Publisac pourront le signifier en apposant un autocollant sur leur boîte aux lettres. La Ville veut ainsi diminuer «significativement» le gaspillage de papier et l’enfouissement de déchets.

Lors de son assemblée du 17 septembre, la Ville a en effet adopté un règlement selon lequel les imprimés publicitaires ne seront plus distribués aux citoyens de façon systématique, mais seulement à ceux qui souhaitent les recevoir sur une base volontaire.

Deux modèles d’étiquettes adhérentes seront donc inclus à même le prochain bulletin municipal de la Ville. Il faudra alors placer l’étiquette rouge sur sa porte ou sa boîte aux lettres si on ne veut pas recevoir d’imprimés publicitaires, et la verte dans le cas contraire. Ces étiquettes seront aussi disponibles à la réception de l’hôtel de ville ainsi que dans les bibliothèques.

Votre journal?

Inquiets, la semaine dernière, lorsque la nouvelle est tombée, de ne plus pouvoir distribuer leurs journaux aux portes mirabelloises, les éditeurs de journaux peuvent dormir tranquilles puisque, a précisé la Ville de Mirabel, le règlement institué ne vise que les imprimés publicitaires, et non les journaux, «qui ont un contenu informatif, et non publicitaire» .

«Ainsi, peut-on lire sur le site Internet de Mirabel, les distributeurs de journaux locaux sont libres de continuer à livrer leur journal aux domiciles des citoyens, ou encore, dans les cases postales, par le biais de Postes Canada» .

Toutefois, nuance-t-on, si des journaux font le choix d’utiliser ou de continuer à utiliser le Publisac comme mode de distribution, seuls les citoyens qui indiquent vouloir recevoir des imprimés publicitaires les recevront.

«Notre Ville n’a aucune raison de s’inscrire en faux contre les journaux locaux, d’autant plus qu’ils publient de façon très régulière les communiqués de Mirabel» , d’indiquer le maire Jean Bouchard. La circulation de l’information et la diversité des points de vue sont très importantes dans notre société, poursuit-il, et si j’avais été invité, comme l’ont été mes collègues, à l’affirmer dans le cadre de la présente campagne, je l’aurais fait sans hésiter.»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top