- PUBLICITÉ -
Mirabel: une défaite-surprise pour Denise Beaudoin

Denise Beaudoin a perdu ses élections dans le comté de Mirabel.

Mirabel: une défaite-surprise pour Denise Beaudoin

La victoire de la caquiste Sylvie D’Amours dans le comté de Mirabel, lundi soir, est une dure défaite pour la péquiste Denise Beaudoin, qui espérait remporter le scrutin et entamer un quatrième mandat à titre de députée.

La députée sortante avait les yeux humides lorsqu’elle s’est pointée à son local électoral de Sainte-Scholastique, vers 21 h 45, pour y rencontrer ses partisans et bénévoles qui espéraient plutôt l’accueillir dans une ambiance de fête.

Visiblement sous le choc de sa défaite, Mme Beaudoin s’est rapidement adressée à eux, ne manquant pas de les remercier pour leur appui. «Je vous avoue que je suis très surprise. Je ne m’y attendais pas du tout. Sur le terrain, les gens me disaient: “Vous allez passer, Mme Beaudoin”.»

Pour celle-ci, le balayage libéral, qui a eu des répercussions jusque dans les circonscriptions des Laurentides, pourtant acquises depuis longtemps au PQ, ne peut que traduire un mouvement de vague.

«On a fait tout ce qu’il fallait, on n’a rien oublié. C’est la démocratie», a‑t‑elle lancé à ses partisans, se disant satisfaite de sa campagne électorale.

«On va surveiller tout ce qui va se passer. Nous, on veut toujours un pays et quand le peuple sera prêt, nous aurons un pays», a‑t‑elle assuré quelques minutes plus tard, en privé.

Si le vent du Parti libéral a soufflé fort sur plusieurs circonscriptions du Québec, son courant s’est arrêté aux abords de la rivière des Mille Îles, ce qui a permis à la formation de François Legault de ravir Mirabel en plus de Blainville, Deux-Montagnes et Groulx.

Ainsi, le jeune candidat libéral Ismaël Boisvert n’a pas bénéficié de la vague de son parti et a dû se contenter de la troisième place, avec près de 20 % du vote exprimé. Lui qui n’avait reçu qu’un maigre 13 % de votes aux élections de 2012, il estime qu’il vient de recevoir un appui important des électeurs.

«Je ne peux pas être déçu. J’ai 25 ans et j’ai augmenté mon score. J’avais à peine eu le vote d’une personne sur dix, en 2012, alors que cette fois, j’ai une personne sur cinq qui a voté pour moi. Je le vois comme une marque d’amour. Je les remercie de cette marque de confiance. Je suis motivé. Je vais préparer le terrain et dans quatre ans, je serai prêt», a commenté le libéral Boisvert.

Mylène Jaccoud, celle qui se présentait pour une deuxième fois dans Mirabel au nom de Québec solidaire, assure quant à elle que le 6 % de votes qu’elle a gagné est un progrès important pour son parti, qui n’avait récolté que 3,8 % aux élections de 2012.

«Il y a eu une progression partout. Il y a trois députés solidaires au Québec, c’est vraiment formidable. Je suis très contente de notre progression et je me suis présentée dans un comté qui était loin d’être gagné. Je ne m’attendais pas à être élue, mais on a progressé constamment. C’est très encourageant», souligne Mme Jaccoud.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top