- PUBLICITÉ -

Mirabel : subvention en santé mentale et violence conjugale

Après en avoir fait la demande à l’automne 2019, la Ville de Mirabel a récemment obtenu la confirmation qu’elle allait recevoir une subvention qui servira à bonifier le travail de la travailleuse sociale qui œuvre présentement au Service de police de Mirabel, qui dessert également la Ville de Saint-Colomban.

Grâce à cette aide financière, en plus de continuer à travailler avec les personnes qui présentent des problèmes de santé mentale, cette travailleuse sociale pourra également intervenir auprès des victimes qui subissent de la violence conjugale.

Cette subvention, octroyée dans le cadre du programme de soutien aux municipalités en prévention de la criminalité, est de l’ordre de 50 000 $. Elle sera renouvelable annuellement, sur une période de trois ans, si les résultats attendus sont obtenus.

«En tant que directeur du Service de police de Mirabel, a indiqué Nicolas Arbour, je suis extrêmement déterminé et engagé à répondre efficacement aux problématiques de santé mentale et de violence conjugale sur le territoire que nous desservons, et nous serons ainsi mieux outillés pour le faire.»

À signaler que les statistiques démontraient une prévalence des troubles mentaux légèrement supérieure dans la région des Laurentides qu’au Québec en 2018-2019, avec 67 000 personnes ayant reçu un diagnostic de santé mentale.

Cette bonification de l’offre en travail social s’arrime avec la réorganisation récente du Service de police, qui intégrera du travail de type communautaire dans ses pratiques. En fait, la présence de policiers communautaires sur le terrain permettra au Service de police de mieux agir en amont des problèmes, de façon préventive.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top