- PUBLICITÉ -
Marlene Cordato : «Pas de promesses décousues pour Boisbriand»

La chef du RDCB

Marlene Cordato : «Pas de promesses décousues pour Boisbriand»

L’actuelle mairesse de Boisbriand Marlene Cordato, qui tente de se faire réélire à la tête de la ville avec les huit candidats portant les couleurs de son parti, le Ralliement des citoyens de Boisbriand (RDCB), a décidé de mettre en valeur sa vision du développement de la ville plutôt que de lancer une série de promesses.

«Ce que nous voulons donner aux citoyens, ce n’est pas une énumération décousue de promesses électorales, mais plutôt l’assurance que les décisions que nous prendrons le seront de façon réfléchie, avec une analyse de fond et selon les valeurs de notre vision», a fait savoir Mme Cordato à l’issue d’un point de presse tenu mercredi.

Entourée de ses huit candidats, la chef du RDCB a ainsi voulu donner une image d’intégrité et de transparence en parcourant chacun des secteurs d’activités autour desquels l’administration municipale devra régulièrement décider et agir. Elle assure que les candidats du RDCB qui seront élus n’auront pas de ligne de parti imposée mais devront respecter certaines valeurs dans l’exercice de leur mandat, dont l’efficacité, l’écoute, l’innovation et la convivialité.

Mme Cordato fera donc distribuer dans chacun des foyers boisbriannais, ce week-end, un dépliant présentant les lignes directrices qui, indique-t-elle, guideront le travail de son équipe, qu’il s’agisse de finances, de sécurité, d’environnement, de communication, de projets à planifier ou encore des familles et des aînés.

Comme si elle voulait répondre à ses détracteurs qui lui reprochent la présente division autour de la table du conseil, la chef du RDCB a adopté un slogan destiné à chasser l’équivoque: «La clé du succès : travailler en équipe avec une vision mobilisatrice».

Le travail entamé sur divers projets reste à l’ordre du jour, de souligner la chef du RDCB. «Nous réclamons toujours notre gare à l’AMT et au comité d’axe A15. Nous continuons à développer le projet de salle de spectacle, même si nous sommes en attente d’une autorisation gouvernementale pour entamer la phase 2. Notre projet de résidence abordable pour aînés est encore prioritaire pour nous», a-t-elle précisé.

Interrogée sur l’éventuelle gare, Mme Cordato a laissé savoir que l’avancement du dossier relève présentement d’une autre instance décisionnelle, l’Agence métropolitaine de transport (l’AMT), qui doit effectuer une étude avant de donner son aval. Mais le dossier de la gare de Boisbriand a été élaboré à partir d’un TOD, ce qui le rend conforme aux objectifs du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (le PMAD), spécifie-t-elle.

Celle-ci refuse toutefois de s’avancer sur un calendrier : «Quand je regarde Mirabel et Saint-Jérôme, je reste prudente sur la question des dates

Quant à la salle de spectacle de 400 places qui doit être instaurée au Faubourg Boisbriand, ce projet dépend de l’approbation du ministère de la Culture et des Communications. L’administration municipale doit encore attendre, même si une lettre a été envoyée récemment au MCC, question de mettre de la pression sur les décideurs, a laissé entendre Mme Cordato.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top