- PUBLICITÉ -
Marlene Cordato encore en réflexion

Marlene Cordato, du Ralliement des citoyens de Boisbriand, affirme réfléchir entre une candidature comme conseillère municipale du quartier Dion et comme mairesse de Boisbriand. Son statut de chef de formation politique vient toutefois donner des indices sur ses intentions.

Marlene Cordato encore en réflexion

Mairie de Boisbriand

L’échiquier politique boisbriannais continue de bouger en vue des élections municipales prévues pour novembre 2009. Après Sylvie Saint-Jean qui, avant les fêtes, a fait le bilan des dernières années passées à la tête de la Ville, la conseillère municipale du quartier Dion, Marlene Cordato, du Ralliement des citoyens de Boisbriand (RCB), confirme qu’elle «pèse présentement le pour et le contre d’une telle décision et qu’elle réfléchit à son avenir en politique municipale. J’hésite encore à me représenter en tant que conseillère municipale du quartier Dion ou à briguer la mairie de Boisbriand», a-t-elle indiqué dans un communiqué publié la semaine dernière.

«C’est une grande décision à prendre. Tant aux niveaux familial que professionnel, cela nécessite une réflexion. Je prends donc mon temps pour bien peser le pour et le contre», a-t-elle dit.

Il semble que la formation «Mairesse ça m’intéresse!», organisée par le centre de développement Femmes et gouvernance et l’École nationale d’administration publique (ENAP) et à laquelle Mme Cordato a pris part, au début de février, a en quelque sorte alimenté sa réflexion. «C’est au cours de cette fin de semaine riche en enseignements que Mme Cordato a enrichi ses connaissances de la gouvernance au niveau municipal. La formation comportait plusieurs volets: aspects théoriques, témoignages d’élus et ateliers pratiques, le tout dispensé par des formateurs d’expérience», indique-t-on dans le communiqué.
«Apprendre sur le terrain, c’est toujours bon, mais bénéficier d’une formation complète, qui prend en considération tous les aspects du travail de mairesse, ça décuple les compétences pour accomplir une telle tâche. C’est comme pour n’importe quel emploi: apprendre la pratique, c’est essentiel, mais connaître la technique, la théorie, ça donne un immense plus», précise Mme Cordato.

Marlene Cordato est conseillère municipale depuis 2002. Élus aux dernières élections au sein du Ralliement des citoyens de Boisbriand, elle et son parti ont obtenu la majorité des sièges au conseil municipal, mais pas le siège de maire que convoitait le conseiller Pierre-Marc Gendron. Son parti politique a ensuite été confiné au rôle d’opposition après la défection de trois de ses membres, dont les deux dernières, Louise Lemay et Louise Gauthier, ont rejoint les rangs de la mairesse Sylvie Saint-Jean. L’autre conseiller municipal qui faisait équipe avec le RCB, Robert Frégeau, siège depuis 2006 comme conseiller municipal indépendant.
«La vie politique municipale que j’ai menée n’a pas toujours été rose, elle a souvent été difficile, semée d’embûches. Mais elle a surtout été pleine d’enrichissements et d’apprentissages, ce qui me pousse à vouloir continuer dans cette direction», a dit Mme Cordato. Côté parti politique, si la mairesse Saint-Jean présente actuellement son parti sous le nom «Équipe Sylvie Saint-Jean», en laissant de côté le titre «Solidarité Boisbriand», ce n’est pas le cas de Mme Cordato, qui s’affiche encore sous les couleurs du Ralliement des citoyens de Boisbriand et qui était identifiée comme chef de cette formation politique au Directeur général des élections du Québec, le 2 mars 2009. Sachant cela, il ne serait pas surprenant de voir Mme Cordato confirmer sa candidature d’ici quelques mois.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top