- PUBLICITÉ -
Marie Claude Fournier, candidate conservatrice dans Thérèse-De Blainville

Photo Nicolas T. Parent

Nous reconnaissons Jean-Guy Dagenais (sénateur), Marie Claude Fournier (candidate conservatrice dans Thérèse-De Blainville), Claude Carignan (sénateur) et Alain Rayes (lieutenant politique pour le Québec au PCC).

Photo Nicolas T. Parent

Alain Rayes (lieutenant politique pour le Québec au PCC) et le sénateur Jean-Guy Dagenais (à gauche).

Photo Nicolas T. Parent

Le sénateur Claude Carignan.

Marie Claude Fournier, candidate conservatrice dans Thérèse-De Blainville

Élections fédérales 2019

Plusieurs dizaines de membres et sympathisants du Parti conservateur du Canada (PCC) se sont donné rendez-vous à Sainte-Thérèse, au restaurant le Steak Frites St-Paul, pour l’annonce de la candidature de Marie Claude Fournier dans la circonscription fédérale de Thérèse-De Blainville, elle qui tentera de se faire élire députée lors du scrutin national du 21 octobre 2019.

Parmi les convives, on reconnaissait Alain Rayes, lieutenant politique pour le Québec au PCC, ainsi que les sénateurs Claude Carignan et Jean-Guy Dagenais. Ces trois personnalités politiques ont vanté «l’expérience et la qualité» de la candidature conservatrice présentée dans le comté laurentien.

«Je connais Marie Claude depuis plusieurs années, déclare d’ailleurs l’ancien maire de Saint-Eustache, M. Carignan. C’est une femme entière, dynamique et fiable. D’une intégrité exemplaire, elle mène à bien tous les projets qu’elle entreprend. Je suis persuadé qu’elle saura rallier la confiance des citoyens.»

À propos de la candidate

Détentrice d’une maîtrise en droit, Marie Claude Fournier est notaire de formation et détient également un certificat en langue de l’Université de Régina, en Saskatchewan.

Connue depuis plus d’une décennie sur la couronne nord comme directrice générale de l’Association de la construction du Québec (ACQ) — région Laval-Laurentides, c’est comme notaire, précise-t-on, qu’elle débute sa carrière professionnelle. Après quelques années, elle cesse sa pratique et fonde une entreprise en alimentation, primée jusqu’en France. Elle œuvre par la suite à titre de consultante en développement des affaires, et ce, pour différentes entreprises.

On stipule d’ailleurs qu’en plus de ses expériences décrites précédemment, elle s’implique dans les milieux communautaires, siège au sein de conseils d’administration, comme organisatrice d’événements, mais aussi comme participante de missions humanitaires.

«Je crois à la force des régions, aux distinctions du Québec. Je suis consciente des enjeux et défis qui touchent mes concitoyens. Je compte bien les représenter et avoir la chance de porter leurs dossiers jusqu’à Ottawa» , lance la candidate, en conclusion du rassemblement.

«Il est important de créer de la richesse en supportant nos différentes industries. Il faut remédier à la pénurie de main-d’œuvre dans tous les domaines, en créant des emplois de qualité pour les citoyens de Thérèse-De Blainville. Je travaillerai pour faciliter la vie aux familles, il doit y avoir des mesures pour alléger leur fardeau fiscal et mettre des sous dans leur poche.»

Le portrait électoral dans TDB

C’est donc dire que Marie Claude Fournier sera opposée à Ramez Ayoub, l’actuel élu dans Thérèse-De Blainville, lors des prochaines élections fédérales, lui qui a d’ailleurs été confirmé à titre de candidat pour le Parti libéral du Canada (PLC). L’ancien maire de Lorraine se présentera afin d’obtenir un deuxième mandat à titre d’élu fédéral.

Au Bloc québécois (BQ), toujours dans Thérèse-De Blainville, on annonçait dernièrement que Michel Dicaire-Acosta se présente à une investiture, lui qui pourrait alors devenir candidat officiellement, en prévision du suffrage du 21 octobre 2019.

Array
- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top