- PUBLICITÉ -
Marchez pour un monde sans cancer

Photo Claude Desjardins - Les présidentes d'honneur de ce 9e Relais pour la vie, à Blainville: Sylvie Robberts, Audrey Lavoie et Geneviève Duperron.

Photo Claude Desjardins - Nancy Legault, survivante et membre du comité organisateur du Relais pour la vie.
Photo Claude Desjardins - Les trois présidentes d'honneur, Sylvie Robberts, Audrey Lavoie et Geneviève Duperron, en compagnie de NIcole Ruel, conseillère municipale, Sarah Chollet, de la SCC, Valérie Schmaltz, attachée politique du députée Ramez Ayoub, et Daniel Brisson, président du comité organisateur.

Marchez pour un monde sans cancer

Le 8 juin à Blainville

On oserait suggérer que tout le monde adhère au principe, un monde sans cancer demeure chose imaginable pour les organisateurs du Relais pour la vie, un événement qui se déroulera les 8 et 9 juin, au parc Maurice-Tessier de Blainville, avec l’objectif d’amasser 130 000 $ au profit de la Société canadienne du cancer (SCC).

Il s’agira d’une neuvième édition pour le comité blainvillois présidé par Daniel Brisson, le tout s’inscrivant dans un grand objectif provincial qui a été fixé à 10 millions de dollars. Ces fonds, indique-t-on, sont utilisés dans la prévention du cancer, le soutien offert aux personnes touchées par la maladie et le financement de projets de recherche dédiés à la lutte contre le cancer.

Concrètement, le Relais pour la vie est une marche nocturne (elle se déroule de 19 h à 7 h le lendemain matin) impliquant des équipes de 10 à 15 personnes qui, en s’y inscrivant, s’engagent à solliciter leur entourage afin d’amasser des fonds à hauteur de 150 $, ce qui représente, par exemple, l’achat d’une prothèse capillaire ou encore une intervention auprès de 50 jeunes qu’on sensibilise aux dangers des rayons UV. Ces marcheurs ont aussi besoin de vos encouragements, chose que vous pouvez leur prodiguer en assistant à l’événement.

Le souhait de Nancy Legault

Il y aura de l’animation (un aspect assuré par le Blainvillois Denis Marchand, Zumba Rive-Nord, Yoga Etc, le groupe Underground, le Centre musical de Blainville, les Pipes and Drums de la GRC et autres surprises), mais aussi des moments qui sont toujours très émouvants, comme le Tour des survivants, qui lance la marche elle-même et pour lequel on recherche une centaine de personnes qui ont survécu au cancer, qu’elles soient entièrement guéries, ou encore, touchées par la maladie. La Cérémonie des luminaires est un autre moment fort du Relais pour la vie, alors qu’on rend hommage à des personnes qui nous ont malheureusement quittés.

Une survivante, Nancy Legault, quadragénaire et mère de quatre enfants, qui fait partie du comité organisateur tout comme elle participe au Relais, a pu témoigner de l’aide apportée par la SCC lorsque la maladie l’a frappée, il y a trois ans, notamment sur le plan psychologique. Même si le cancer est récemment réapparu, Mme Legault réitère son engagement et invite les gens à participer à ce qu’elle définit comme une fête à vivre avec sa famille et ses amis. «Un jour, si je pars à cause de ce cancer-là, je veux que les membres de ma famille continuent à faire le Relais pour la vie. Pour moi et pour tous les autres» , a-t-elle exprimé d’une voix émue.

Les présidentes d’honneur

En conférence de presse, on a également présenté les trois présidentes d’honneur de cette 9e édition, à savoir Geneviève Duperron, Audrey Lavoie et Sylvie Robberts, toutes trois attachées au Familiprix Extra du 1340, boulevard Labelle, propriété de Mme Duperron.

«Quand on travaille en pharmacie, on est là pour les gens dès qu’ils reçoivent leur diagnostic, faisait justement remarquer Mme Duperron. On ressent avec eux toute l’incertitude et la douleur qui vient avec ça. Le personnel est formidable dans les hôpitaux, bien sûr, mais je crois qu’en pharmacie on peut également faire une différence au quotidien.»

Pour Sylvie Robberts, les survivants, ce sont aussi ceux qui ont perdu un être cher. «Eux aussi, il faut les accompagner. Marcher une nuit, ce n’est pas grand-chose quand on sait que les personnes atteintes vivent tous les jours avec le cancer, 24 heures sur 24. Il n’y a pas de répit. Quand on marche, c’est à ça qu’on pense» , suggère-t-elle.

«Quand on marche, on contribue à ce que la recherche continue. On a perdu des proches et c’est très difficile. Mais en voyant des survivants, on sait qu’on participe à quelque chose d’important» , disait pour sa part Audrey Lavoie, elle aussi la voix étranglée par l’émotion.

Chaque année, 50 000 Québécois apprennent qu’ils sont atteints d’un cancer, ce qui équivaut à une mauvaise nouvelle toutes les dix minutes. Une personne sur deux recevra un tel diagnostic au cours de sa vie. Pour la SCC, c’est un ennemi à combattre sans relâche.

Pour obtenir davantage d’information, pour vous inscrire au Relais pour la vie ou tout simplement pour faire un don, composez le 450 436-2691 ou le 1 855 351-0111, ou visitez le [relaispourlavie.ca].

 

Array
- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top