- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Maintien du taux de taxation: le maire de Blainville fait le point

En réaction à trois courriels reçus dans lesquels, dit‑il, les citoyens demandent des explications sur leur avis d’imposition, le maire de Blainville, Richard Perreault, a fait le point lors de la séance municipale du 25 février dernier.

«Certains critiquent les présentations officielles en disant que mes propos sont inexacts. Même si ces courriels proviennent de nos opposants politiques, je me fais un devoir, depuis mon assermentation, d’être le maire de tous les Blainvillois», a‑t‑il débuté.

Dans une présentation de plusieurs minutes, tableau chiffré à l’appui, M. Perreault a confirmé le maintien du taux de taxation 2014. «Je peux vous confirmer que nous avons dit la vérité et qu’effectivement, la taxe foncière résidentielle est maintenue à 0,69 $. Pour les taxes commerciales, c’est aussi un gel du taux à 2,20 $ du 100 $ d’évaluation et la taxe industrielle reste à 2,57 $ du 100 $ d’évaluation», a‑t‑il réitéré d’un ton agacé.

Le maire a poursuivi en rappelant que la taxe foncière résidentielle comprend aussi la taxe de base et la taxe spéciale sur la dette, celle‑ci pouvant évoluer selon les fluctuations de la dette. Selon les chiffres avancés, le taux de base en 2014 se situe à 0,00554 (0,00529 en 2013). Il faut ajouter à ceci le taux de la taxe spéciale de 0,00119 (0,00141 en 2013) et celui de la taxe spéciale usine et conduite de 0,0017 (0,0002 en 2013), pour un taux de taxation total de 0,0069, le même que celui de 2013. À ceci s’ajoute l’indexation de la tarification des services, en hausse de 40 $ cette année (eau, assainissement des eaux usées et collecte des ordures ménagères).

Ristourne

En 2014, deux millions de dollars seront retournés aux contribuables sous forme de ristourne. «Pour votre compréhension, si nous réduisons cette somme totale de deux millions de dollars et que nous l’appliquons à votre compte, nous obtenons une réduction de trois sous du 100 $ d’évaluation», explique le maire.

Ainsi, à titre d’exemple, une propriété dont la valeur moyenne se situe à 257 000 $ recevrait un avis d’imposition pour l’année 2014 de 2 187 $, soit 40 $ de plus qu’en 2013 en raison de l’indexation de la tarification. Si on retranche le montant de la ristourne, dans ce cas‑ci 77 $, on obtient un montant total à payer de 2 110 $, soit 37 $ de moins qu’en 2013.

Or, insiste le maire, il ne faut pas comparer le compte 2013 à celui de cette année, ce qui reviendrait à «comparer des pommes avec des oranges».

Ces explications n’ont pas satisfait un citoyen qui s’est dit insulté par les propos du maire. «Quand je reçois mon compte de taxes, je le compare toujours avec celui de l’année précédente afin de constater si nous subissons une hausse. C’est un réflexe normal et je ne pense pas comparer des pommes avec des oranges», indique ce citoyen dans un courriel envoyé au maire, au lendemain de la séance municipale, et dont nous avons obtenu copie.

Ce même citoyen se questionne aussi sur le facteur comparatif de 1,03 pour l’année 2014. «La valeur de notre propriété n’a pas changé, le taux de taxation est gelé et nous subissons quand même une augmentation de près de 60 $ à cause de l’augmentation de ce facteur», soulève-t-il. Dans sa réponse, le maire invite le citoyen à communiquer avec le Service aux citoyens pour davantage d’explications.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top