- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Luc de Theux aurait sévi dans la région

Condamné pour atteinte à la pudeur

Le Belge Luc de Theux, 75 ans, a été condamné à six de mois à purger à sa résidence de Saint-Lambert, le 31 mars au palais de justice de Valleyfield. Il a, il y a de cela 44 ans, attenté à la pudeur d’au moins deux jeunes garçons qui étaient, à l’époque, âgés d’une dizaine d’années.

Si l’on vous raconte cette histoire, c’est que Luc de Theux aurait pu faire d’autres victimes dans la région puisqu’il occupait un poste de surveillant dans une école de la région à la fin des années 80, période au cours de laquelle cette institution d’enseignement accueillait encore des pensionnaires.

Pour l’une de ses victimes, qui a souhaité garder l’anonymat, il est inconcevable que celui qui l’a agressé au début des années 70 s’en tire à si bon compte.

«La sentence est faible selon moi! Bien qu’il soit marqué au fer rouge au niveau social pour le restant de ses jours, il n’a pas eu une vraie peine» , a lancé cet homme, aujourd’hui âgé dans la cinquantaine, qui aurait souhaité voir son agresseur payer davantage pour le mal qu’il lui a fait.

«Il y a au moins quatre victimes connues, d’ajouter la victime. Si d’autres victimes se reconnaissent et portent plainte à la police, la Sûreté du Québec va les accueillir les bras ouverts!»

Le combat d’une vie

Pour cette, la vie «après-agression» n’a pas été facile. Quatre décennies plus tard, il en conserve toujours les séquelles.

«Les conséquences sont importantes, a-t-il dit. De tels évènements minent ta confiance de même que tes rapports avec tes proches.»

C’est en partie pour cette raison qu’il a passé les dix dernières années, et même plus, à tenter de retrouver Luc de Theux après l’avoir confronté une première fois, en 2006, lors d’un voyage d’affaires à Bruxelles.

«Il avait alors tout nié, parlant d’un délire d’adolescent, mais je ne l’ai jamais lâché! Dans ma tête, j’avais toujours l’intention de le faire payer pour ses crimes»

C’est en juillet 2016 qu’il la finalement retracé. Les choses ont ensuite déboulé. Le mois suivant, en compagnie d’un copain, lui aussi victime de Luc de Theux, il l’a dénoncé à la police. En septembre 2016, l’agresseur était arrêté en Belgique.

«Tourner la page est impossible! Quand tu es victime, tu es pris avec ça toute ta vie. Tu n’oublies jamais! Il faut que justice soit faite pour chacune des victimes.»

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top