- PUBLICITÉ -
COVID-19, personnes âgées, précarité financière, programme d'aide, Louise Chabot, députée de Thérèse-De Blainville, Bloc québécois

La député de Thérèse-De Blainville, Louise Chabot. (Photo Claude Desjardins)

Louise Chabot: le rôle d’une députée au temps de la COVID-19

En cette période de pandémie, la vie politique tourne principalement autour de la réponse à donner à la crise. Bien que le Parlement soit fermé depuis le 16 mars, Louise Chabot, députée de Thérèse-De Blainville, se dit plus occupée que jamais à soutenir les citoyennes et les citoyens, les entreprises et les organismes communautaires qui sont nombreux à la contacter.

Une situation qui évolue constamment

Au début de la crise, une bonne partie des appels au bureau de la députée proviennent de citoyens qui demandent de l’aide pour revenir au Québec. Les frontières se ferment, les vols se font rares, les gens sont inquiets. Une vingtaine de dossiers ont été traités par la députée et son équipe. «Nous avons aidé au retour de gens qui étaient au Maroc, au Pérou et au Cameroun entre autres. Plus le temps passait, plus leur situation se compliquait. Je suis heureuse de pouvoir dire que tous les citoyens qui nous ont contactés ont réussi à revenir à la maison. Je suis très fière du travail accompli», de déclarer la députée par voie de communiqué.

La mise en place de plusieurs programmes d’aide qui sont modifiés et bonifiés régulièrement amène son lot de questions. Après l’annonce de la Prestation canadienne d’urgence (PCU), les lignes ne dérougissaient pas. «Seulement avec la PCU, la situation a beaucoup évolué. Lors de la première annonce, plusieurs citoyens nous ont appelé parce qu’ils n’avaient pas accès à cette aide. Certains travailleurs avaient de petits revenus d’un travail d’appoint, d’autres étaient des travailleurs de l’industrie saisonnières ou encore des travailleurs autonomes qui se versaient un dividende plutôt qu’un salaire. Le Bloc Québécois a fait plusieurs interventions pour que la PCU soit élargie à ces personnes. Je suis entre autres intervenue auprès de la ministre Qualtrough sur ce sujet. Nos démarches ont porté fruit, puisque plus de Québécois y ont maintenant accès. Le travail n’est cependant pas terminé et nous continuons de défendre les intérêts des Québécoises et des Québécois à Ottawa», d’ajouter Mme Chabot.

En temps normal, la députée passe beaucoup de temps sur le terrain à rencontrer les citoyens et les intervenants des milieux communautaire, entrepreneurial et politique. Les choses étant ce qu’elles sont, les rencontres se font par téléphone ou par visioconférence. Les contacts sont ainsi maintenus. Les travaux du comité HUMA, dont Mme Chabot est la vice-présidente, vont par ailleurs reprendre dès cette semaine. Plusieurs questions importantes concernant les travailleurs y seront traitées.

Des services offerts 7 jours sur 7

La députée tient à rappeler que les citoyennes et les citoyens peuvent contacter son bureau à tous les jours, incluant la fin de semaine, par téléphone au 450-965-118 ou par courriel à louise.chabot@parl.gc.ca. La députée a aussi une page Facebook sur laquelle on peut lui envoyer des messages et où plusieurs informations importantes sont relayées.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top