- PUBLICITÉ -
Louise Chabot est candidate du BQ dans Thérèse-De Blainville

Photo Nicolas T. Parent

Louise Chabot, candidate du Bloc québécois dans Thérèse-De Blainville, accompagnée du chef de la formation politique souverainiste et fédérale, Yves-François Blanchet.

Photo Nicolas T. Parent

Louise Chabot était entre autres accompagnée par le chef du BQ ainsi que par d’autres candidats de la formation politique dans les Laurentides, dont les députés sortants Simon Marcil (Mirabel) et Rhéal Fortin (Rivière-du-Nord).

Louise Chabot est candidate du BQ dans Thérèse-De Blainville

Élections fédérales 2019

Le chef du Bloc québécois (BQ), Yves-François Blanchet, était de passage dans la région, le lundi 16 septembre, afin de présenter une candidate du parti, en vue des élections fédérales du 21 octobre 2019. C’est Louise Chabot, syndicaliste et infirmière de profession retraitée, qui portera les couleurs du BQ, dans Thérèse-De Blainville. Le tout a été annoncé au bistro Le Saint-Graal, commerce de Sainte-Thérèse, devant une poignée de militants souverainistes.

«Avec Louise Chabot au sein de notre équipe, déclare M. Blanchet, le Bloc québécois démontre avec crédibilité que nous sommes le parti des travailleuses et des travailleurs. C’est toute la région qui gagnera une voix solide à la Chambre des communes. Nous allons recommencer à gagner pour le Québec et à faire avancer notre projet d’indépendance.»

De la CSQ au BQ

Louise Chabot est décrite comme une candidate d’envergure et d’expérience par le chef. Cette dernière a initialement brigué l’investiture de la formation politique dans le comté de Trois-Rivières. C’est Louise Charbonneau qui a finalement été élue candidate officielle dans la circonscription de la Mauricie.

Cela dit, Mme Chabot s’amène maintenant dans Thérèse-De Blainville avec l’intention de bien défendre les intérêts des citoyens du comté, à la Chambre des communes d’Ottawa.

«Je m’engage auprès des gens de Thérèse-De Blainville à lutter pour une hausse des transferts en santé, parce que tout parti qui prône des coupes en santé ne mérite pas de représenter les Québécois, avance-t-elle, devant ses partisans. Je mettrai de l’avant les enjeux nombreux qui touchent la condition des femmes. Je proposerai un vrai plan pour assurer la sécurité financière des aînés et protéger leur pouvoir d’achat au cours de leur retraite bien méritée. Je m’assurerai que les transferts en infrastructure du fédéral correspondent aux besoins de notre circonscription, pas seulement de Montréal.»

L’environnement est un enjeu qui touche également la nouvelle candidate: «Finalement, je serai fière de faire campagne avec la plateforme la plus ambitieuse en matière de lutte aux changements climatiques parce que, chez nous, c’est aussi synonyme de création de richesse et d’investissements en recherche.»

Notons, pour ceux qui l’ignorent, que Louise Chabot a été présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) de 2012 à 2018, un mouvement regroupant plus de 200 000 personnes. Infirmière de profession, elle a travaillé au Centre hospitalier régional de Trois-Rivières, devenant déléguée syndicale pour la première fois, en 1981, et a poursuivi son militantisme durant près de 40 ans. Depuis sa retraite du milieu syndical, Mme Chabot s’est jointe au Bureau national du Bloc québécois à titre de vice-présidente.

Les autres candidats

C’est donc dire qu’elle sera opposée à l’ancien maire de Lorraine, maintenant député fédéral sortant et candidat libéral, Ramez Ayoub. Rappelons que, dans Thérèse-De Blainville, une poignée de candidats sont maintenant connus, et même visibles à Sainte-Thérèse, Blainville, Lorraine et Bois-des-Filion.

Marie-Claude Fournier, Normand Beaudet et Désiré Mounanga se sont lancés dans la campagne, respectivement au sein du Parti conservateur du Canada (PCC), du Parti vert du Canada (PVC) et du Parti populaire du Canada (PPC).

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top