- PUBLICITÉ -

Photo Antoine Meunier - La députée Louise Chabot a remercié son équipe pour avoir contribué à sa réélection.

Louise Chabot demeure députée de Thérèse-De Blainville

Un peu plus de 3000 voix d’avance sur Ramez Ayoub

Louise Chabot, candidate du Bloc québécois dans Thérèse-De Blainville, continuera de représenter la circonscription à Ottawa, elle qui a été élue avec 20 885 voix au terme de la soirée électorale de lundi, soit un peu plus de 3000 voix d’avance sur son principal adversaire, le Libéral Ramez Ayoub. Jointe par téléphone, mardi matin, elle était consciente du travail qui, maintenant, l’attendait.

Adressant d’abord ses remerciements à son équipe, aux électeurs et au personnel d’Élections Canada, Louise Chabot croyait en ses chances d’être réélue. Ce qu’elle a accompli lors de ses deux premières années comme députée était gage de succès, selon elle.

« Même si on martelait souvent que le vote dans notre circonscription en serait un serré, j’étais confiante principalement, en raison de ce que j’ai entendu sur le terrain, en campagne, mais aussi, grâce à l’incroyable équipe qui a travaillé autour de moi. C’est dans l’action qu’on fait le travail ! »

Et le travail, Mme Chabot estime l’avoir fait au cours de la dernière année et demie. C’est pourquoi électeurs et électrices lui ont de nouveau accordé leur confiance.

« Je pense que l’ancrage qui s’est fait durant les deux années où on a été là, a fait la différence. J’ai travaillé fort. Nous avons multiplié les efforts malgré 18 mois de pandémie qui nous a figé dans des rencontres inhabituelles, mais sur le terrain, les gens me disaient avoir rarement vu une députée aussi impliquée pour ses citoyens ».

Maintenant que les élections sont derrière elle, Louise Chabot souhaite vivement profiter d’un mandat de quatre ans pour faire avancer les dossiers prioritaires de sa circonscription.

« À court terme, dit-elle, j’aurai les mêmes priorités que j’ai eues dans le passé. Ici, dans le comté, je continuerai d’offrir un service de qualité aux citoyens, aux entrepreneurs, aux commerçants et aux organismes communautaires. Pour moi, c’est un incontournable ! »

La députée de Thérèse-De Blainville compte également s’attarder aux enjeux de pénurie de main d’œuvre, au bien-être des travailleurs du réseau de la santé, à la culture et à la pérennité des organes médiatiques régionaux. Le transport collectif est aussi un dossier prioritaire, bien en vue sur sa table de travail.

Déception pour Ramez Ayoub

Malgré sa défaite, Ramez Ayoub est fier de la campagne électorale qu’il a menée avec les membres de son équipe et du travail qui a été fait. Selon lui,

« Aux portes, la réponse était très bonne. C’est vraiment divisé. Ce fut une bataille à deux. Je suis évidemment bien déçu du résultat car j’aurais aimé redonner à la communauté et être leur fier représentant, mais la majorité a choisi autrement. Je m’incline. »

Se décrivant comme « un fier Libéral », Ramez Ayoub est heureux de voir le parti qu’il représente demeurer au pouvoir puisqu’il est selon lui, « le meilleur véhicule pour diriger le Canada et sortir le pays de cette pandémie ».

Quant à son avenir politique, il est encore trop tôt pour le dire, mais il y aura une vie après la politique, dit-il.

« Je ne pense pas à long terme lorsque je me lance dans une campagne. Chaque situation est différente. On va laisser les choses aller et on verra. Il y a toujours quelque chose avant, après et pendant la politique. Pour le moment, je vais prendre quelques jours me recentrer avec ma famille et après, la vie continue ! »

Les Libéraux ont élu 158 députés au pays, lundi soir. Le premier ministre Justin Trudeau sera donc à la tête d’un gouvernement minoritaire. Suivent dans l’ordre les Conservateurs avec 119 députés, le Bloc avec 34 et le NPD avec 25 et le Parti vert avec deux.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top