- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Louis Lamarre accuse l’administration Cantin de négliger les citoyens

Projet de condos sur les terrains du Blainvillier

Le conseiller municipal de l’opposition du quartier des Hirondelles, Louis Lamarre, accuse l’administration blainvilloise de ne pas ternir compte des arguments des citoyens du quartier du Blainvillier à l’égard du projet de condominiums sur le terrain du golf du même nom. «L’administration Cantin a perdu la face dans ce dossier», dénonce-t-il.

Le dossier de la construction des condominiums dans le secteur du terrain du Club de golf Le Blainvillier a éclaté lors des séances du conseil municipal, au retour de la période estivale, lorsqu’un groupe de citoyens du secteur s’est déplacé pour demander des explications sur le projet de construction.

«En tentant d’imposer de façon sournoise un projet dont personne ne voulait, à part quelques mécènes du Vrai Blainville, le maire Cantin a commis, selon nous, une faute grave quant à cette prise de décision. En croyant au bien-fondé de sa démarche, tout en exploitant une aberration de la loi de l’aménagement et de l’urbanisme afin qu’elle puisse soustraire le projet à l’obligation référendaire, l’administration s’en est pris à la liberté fondamentale des individus», dénonce Louis Lamarre.

Le projet en veilleuse

À la surprise générale, lors de la dernière séance du conseil municipal d’octobre, le maire de Blainville, François Cantin, a lu une lettre provenant des dirigeants du Club de golf. Dans la lettre, le Club de golf demandait de mettre le projet en veilleuse pour quelque temps. «Il semble que le Golf ait plus de considération pour ses voisins que l’administration du Vrai Blainville en a pour ses citoyens. Devant les critiques de plus en plus fréquentes contre son administration, depuis le début de ce deuxième mandat, dois-je en tirer la conclusion que cette lettre n’est pas l’effet du hasard, ni l’œuvre de la Divine Providence?» se questionne Florent Gravel, chef du parti Notre Blainville.

«En voulant se comporter en dictateur et imposer sa vision du développement avec des moyens suspects dénoncés par plusieurs opinions juridiques, François Cantin a exacerbé le sentiment d’oppression qui a poussé les gens du Blainvillier à se révolter contre son administration et son autorité», accuse le conseiller de l’opposition.

Dans le même sens, Louis Lamarre a rappelé les allusions des citoyens à l’égard de Marie-Claude Collin, conseillère du quartier du Blainvillier et propriétaire d’une nouvelle garderie, Aqua-Némo, construite par le même promoteur des condos du Golf du Blainvillier, soit le Groupe Mathieu.

«Ces allusions des citoyens ont eu l’heur de piquer au vif la conseillère Collin, d’autant plus qu’auparavant elle-même, le maire Cantin et le directeur général avaient tous esquivé la question quant au promoteur impliqué dans le projet. Face à cet affront à la réalité des faits, l’assemblée s’est embrasée à un tel point que le maire a dû lever temporairement la séance», rappelle le conseiller de l’opposition, qui demande à l’administration de soumettre le projet aux voies référendaires.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top