- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Lorraine: pas d’accusation contre Chantal Lehoux

L’incident remonte au début de la campagne électorale à Lorraine, plus précisément à l’assemblée de conseil du 9 juillet, alors que la conseillère Chantal Lehoux était accusée de menaces de mort par le candidat à la mairie Sylvain Fortin. Or, la plainte n’a simplement pas été retenue par la Couronne, malgré la présence de témoins de l’incident.

Rappelons aussi que la plainte avait été déférée à la Sûreté du Québec, ce qui est la norme lorsqu’il s’agit d’un élu ou, dans ce cas‑ci, un candidat au conseil municipal.

En fait, c’est sous le coup de l’exaspération que Chantal Lehoux aurait dit à Sylvain Fortin, à la fin de l’assemblée et devant témoins: «Toi, t’es pas mieux que mort!»

Le maire Ramez Ayoub qualifiait toute cette démarche juridique du candidat Fortin de «manœuvre électorale aux frais des contribuables»C’est une façon de faire de la politique à laquelle nous ne sommes pas habitués et que nous déplorons», disait‑il.

Quant à l’accusée relaxée, Chantal Lehoux était soulagée de l’abandon des procédures. «Tous les gens qui me connaissent savent très bien que ça ne correspond pas à ma façon de vivre et d’agir», de dire la principale intéressée.

Rappelons que le candidat Sylvain Fortin avait aussi rapporté à la police des actes de vandalisme à sa résidence comme sur ses affiches, ainsi que des appels anonymes inquiétants.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top