- PUBLICITÉ -
Lorraine: Max Mahi pour sept changements

Le candidat indépendant à la mairie de Lorraine

Lorraine: Max Mahi pour sept changements

Max Mahi n’a toujours pas officialisé sa mise en candidature auprès du Directeur général des élections, mais puisqu’il n’en est pas à sa première tentative à briguer la mairie de Lorraine et que ce n’est que formalité, alors écoutons ses intentions qu’il résumait en sept points.

En concentrant son discours sur les idées, le politicologue de formation donnait sa faveur au projet First Capital en ce qui a trait au centre commercial qui, selon lui, «se doit de prendre de l’expansion sans que l’on intervienne auprès des propriétaires privés.»

L’aval du comité d’urbanisme suffit à ses yeux pour préserver Lorraine d’un développement sauvage et Max Mahi verrait même ce projet doubler en superficie comme en hauteur, avec taxation à l’avenant pour la Ville.

Avant même de décliner les sept points de son programme politique, le candidat à la mairie de réitérer son intention de fusionner avec Rosemère afin de partager tous les services, dont l’eau et la police font déjà partie, ainsi que nombres d’activités sportives communes aux deux villes.

Les sept changements promis commencent avec un financement public des élections, qui le sont déjà à 50 %, ce qui nécessite une représentation qui déborde Lorraine et devrait faire consensus dans la MRC pour atteindre Québec. Mais Max Mahi souhaite également s’impliquer auprès de l’Union des Municipalités du Québec pour y représenter ses citoyens.

Un plafond de caisse électorale à la hauteur du citoyen et une limite sur la publicité électorale, avec les fameuses pancartes, constituent ses deuxième et troisième points et il propose deux mandats limités à quatre ans pour quatrième changement.

La transparence avec la diffusion des caucus précédant les assemblées de conseil, ainsi qu’un mécanisme de destitution dont l’ex-maire de Mascouche a démontré, à ses yeux, la nécessité sont deux autres anomalies que Max Mahi veut corriger, avec la cassation des partis politiques au municipal pour dernier changement amené.

Le candidat à l’élection du 3 novembre terminait en promettant un gel de taxes de quatre années, avec révision de toutes les dépenses, et Max Mahi abondait dans le sens d’une représentation par quartiers à Lorraine, pour redonner une proximité aux conseillers avec leurs commettants.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Daigle
- PUBLICITÉ -
Top