- PUBLICITÉ -
Lorraine: l’Équipe Ayoub s’engage en finances et consulte en sécurité routière

La conseillère attitrée à la sécurité publique et membre du CIT Laurentides

Lorraine: l’Équipe Ayoub s’engage en finances et consulte en sécurité routière

Deux conseillers prenaient la parole en compagnie du maire sortant Ramez Ayoub, lors du dernier point de presse : Jean Comtois, pour préciser les engagements en finances, et Kathleen Otis, pour annoncer la mise en place d’un comité de circulation citoyen/ville.

Jean Comtois est tout naturellement dédié aux loisirs et aux sports par son implication, mais le conseiller est surtout Président de la commission des Finances et c’est à ce titre qu’il s’engageait à garder la progression du compte de taxes en deçà de l’indice des prix à la consommation.

Une Équipe Ayoub reconduite viserait la diminution du taux d’endettement par rapport à la richesse foncière, pour ne pas grever davantage le budget et hypothéquer les opportunités de développement.

Parce que ces opportunités de développement des équipements et bâtiments municipaux dépendent de cette «marge de manœuvre», selon l’expression du maire, qui permet d’aller chercher des subventions sans lesquelles les grands projets seraient impossibles.

Nous avons demandé un commentaire à propos de l’étude des HEC de Montréal qui situaient la ville de Lorraine au 542e rang sur 686, en ce qui a trait aux coûts et bénéfices des services municipaux.

«L’impact réel est contestable», répondait Ramez Ayoub et Jean Comtois plaidait «la nécessité d’évaluer les coûts par habitants.»

«Les frais de la Communauté Urbaine de Montréal ont énormément crû au cours des dix dernières années, mais les gains de la nouvelle entente avec la Régie de police intermunicipale Thérèse-De Blainville ne sont pas encore inscrits aux livres», continuait le maire.

Bref, on s’interrogeait quant à la méthodologie et sur ledit comparatif des villes de même taille, tout en contestant la pertinence des résultats.

Sécurité routière

Le deuxième sujet se serait semble-t-il imposé dans les commentaires entendus lors du porte-à-porte et c’est la Déléguée à la sécurité publique et aux mesures d’urgence et membre du Conseil intermunicipal de transport des Laurentides, Kathleen Otis, qui en faisait la présentation.

Il faut préciser que la sécurité routière est tout de même un sujet récurrent dans les questions posées lors des assemblées de conseil, mais sans jamais avoir constitué un dossier spécifique, les différents cas rapportés étant traités à la pièce.

Or, un comité de circulation citoyen/ville serait créé par une Équipe Ayoub réélu le 3 novembre, incluant des cadres municipaux et des experts dans le domaine, attablés avec des citoyens et des élus pour topographier la carte des tronçons et rues à problèmes, puis proposer des mesures d’atténuation.

Toutes les mesures implantées au cours des dernières années seront évaluées par ce comité qui devra tenir compte des piétons et cyclistes comme des automobiles, mais pas de camions lourds en fonction de la vocation exclusivement résidentielle.

Les finances sont une donnée de base à toute décision et la sécurité routière constitue un enjeux émotif lorsqu’un problème sévit au coin de la rue. L’Équipe Ayoub en faisait une série d’engagements qu’elle continue de promouvoir de porte-à-porte.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top