- PUBLICITÉ -
Lorraine: Jean-Marc Desrosiers briguera un poste de conseiller

Jean-Marc Desrosiers se présentera comme conseiller indépendant à Lorraine

Lorraine: Jean-Marc Desrosiers briguera un poste de conseiller

En février dernier, Jean-Marc Desrosiers a eu des rencontres avec le maire Ramez Ayoub, qui se devait de trouver un remplaçant à Weena Pilon, puis avec son challenger Martin Lacasse, qu’il «a suivi un peu plus longtemps», confirme le nouveau venu dans l’arène politique.

Mais Jean-Marc Desrosiers n’a finalement pas trouvé l’entente ni l’équipe politique qui le satisfasse. Donc, il se présentera à l’élection du 3 novembre comme conseiller indépendant à Lorraine.

La carte électorale comporte à ce jour deux équipes complètes, en plus des candidatures de Martin Lacasse et Max Mahi à la mairie, en lice avec Sylvain Fortin pour déloger Ramez Ayoub.

Jean-Marc Desrosiers se retrouvera donc dans une lutte à trois pour l’un des six sièges, alors que les cinq autres, pour le moment, devraient se disputer à deux candidats.

Notez qu’on ne procède pas par secteur mais par siège à Lorraine, ce qui oblige à faire campagne sur tout le territoire. Or, ce père de quatre enfants et planificateur financier depuis 23 ans choisira ses deux adversaires politiques directs autour du 5 octobre, en décidant du siège qu’il briguera.

En fait, on constate vite que Jean-Marc Desrosiers a davantage une approche de gestionnaire que l’attitude du politicien. Sans programme ni promesse, ce sont les investissements de la ville qui l’intéressent et sa connaissance du budget municipal est manifeste. Il faut préciser que le candidat est bachelier en administration des affaires et qu’il se spécialise en planification financière.

«Il y a beaucoup d’improvisation dans ce que je vois à Lorraine, affirme-t-il, tout en reprochant «un manque de recherche évident» en ce qui a trait aux investissements. Les coûts prévus pour la construction d’un bâtiment au parc Lorraine lui paraissent notamment beaucoup trop élevés.

Jean-Marc Desrosiers interroge également la péréquation avec les autres villes affiliées à la Régie de police intermunicipale Thérèse-De Blainville. «Les services demandés justifient-ils notre quote-part?», s’inquiète ce citoyen qui habite Lorraine depuis 2009. «On finance les services de police des autres villes», allègue-t-il.

Parce que l’optique qu’il se donnera, advenant son élection, est celle du «fiduciaire du citoyen», que l’on compare dans la figure populaire au bon père de famille.

Jean-Marc Desrosiers fera campagne avec un petit budget de 1 000 $, qu’il a payé de sa poche, et la dimension politique de sa candidature se résume à une volonté de transparence, notamment avec les informations qu’il juge incomplètes sur le site Internet de la Ville.

M. Desrosiers se présente donc comme «réaliste et constructif» et il ne vise pas plus loin que deux mandats pour «nettoyer la machine», selon sa propre expression. Pour le reste, il résume son engagement en disant : «Je le fais de la manière dont j’aimerais que quelqu’un le fasse.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top