- PUBLICITÉ -
Lionel-Groulx: des étudiants mettent en doute le processus démocratique

Nicolas Bouillon est à l’origine du rassemblement auquel une vingtaine d’étudiants ont pris part

Lionel-Groulx: des étudiants mettent en doute le processus démocratique

Rassemblés devant le collège Lionel-Groulx, le mercredi 25 avril dernier, une poignée d’étudiants se sont positionnés contre la grève avant d’entreprendre, carrés verts bien en évidence, une courte marche dans les rues de Sainte-Thérèse. 

Deux d’entre eux, Nicolas Bouillon et Simon Desharnais, ont accepté de parler au nom du groupe. «Nous voulons démontrer que le cégep n’est pas aussi partisan qu’on le laisse croire», ont-ils débuté. D’abord parce que les étudiants ne sont pas tous forcément bien informés, estiment-ils, ensuite parce que tout le monde ne peut assister aux assemblées: plusieurs étudiants travaillent, sans compter la durée de ces assemblées.

«La dernière assemblée a duré six heures et trente minutes. Je le sais, j’y étais», a pointé M. Desharnais. De plus, ils se questionnent sur le caractère illimité de la grève, plaidant qu’un vote devrait se tenir régulièrement sur ce sujet.

Processus démocratique

Mais le nœud du problème, selon eux, demeure la démocratie, ou plutôt le processus démocratique qui prévaut lors des assemblées étudiantes. «Le vote se fait toujours à mains levées. Le problème, c’est que ceux qui comptent les votent portent tous des carrés rouges, soulignent-t-ils. Comme si les votes obtenus par Jean Charest étaient comptés par ses propres députés.»

MM. Bouillon et Desharnais se questionnent aussi sur le refus, par l’Association étudiante, de seulement considérer la possibilité de tenir un vote secret, par voie électronique, par exemple, tel que proposé par la direction, quelques jours avant la dernière assemblée du 4 avril. «Ils ont même refusé qu’un membre de la direction prenne la parole au micro durant l’assemblée», ont-ils déploré.

Tous parés de vert, couleur de l’opposition à la grève, et dans le cadre d’une marche qu’ils voulaient pacifique, la vingtaine d’étudiants s’est ensuite dirigée vers les trottoirs du boulevard du Curé-Labelle.

Rappelons que les étudiants du collège Lionel-Groulx sont en grève depuis le 29 février dernier. 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Mariage 3k
- PUBLICITÉ -
Top