- PUBLICITÉ -

Normand Beaudet, candidat du Parti vert du Canada dans Thérèse-de Blainville.

L’incertitude agricole d’après Normand Beaudet

L’alimentation sera au cœur du grand virage en faveur du climat. «La sécurité de nos approvisionnements en denrées alimentaires de base deviendra une préoccupation citoyenne croissante», affirme Normand Beaudet, candidat du Parti vert du Canada dans Thérèse-de Blainville.

Normand Beaudet se demande si la population est prête à faire face aux aléas économiques et météorologiques à venir, car l’industrie agricole au Québec est déjà malmenée. Le candidat du Parti vert souligne: «Au cours des récentes décennies, notre industrie agricole s’est mondialisée. Ce virage a fait son temps et maintenant, les quotas qui protègent les prix et les programmes d’assurances revenus de nos producteurs sont contestés. L’actuelle période de guerre commerciale internationale générée par les humeurs des dirigeants étrangers affecte directement votre agriculture locale. Est-ce normal?» 

Face à ce difficile portrait économique s’ajoutent les soubresauts climatiques de plus en plus fréquents: micro rafales, grêles, sécheresses prolongées, inondations et canicules prolongées, gèle tardif et hâtif…. Ce sont autant des facteurs qui rendent la production en champs plus que jamais incertaine. La combustion du pétrole pour le transport quotidien de marchandises alimentaires qui fait le tour du globe est un important facteur de production des GES. Tout indique qu’un virage vers une production alimentaire locale, à l’année et stockée localement est la voie de l’avenir. Malheureusement, peu de communautés au Québec ont pris ce virage, car la clé de voûte de production au Québec repose sur des tarifs préférentiels d’électricité.

«Cette vulnérabilité croissante de nos approvisionnements alimentaires imposera des changements majeurs. C’est pourquoi, notre sécurité alimentaire doit devenir une priorité du gouvernement fédéral. La crise climatique imposera de réduire les circuits d’approvisionnement et la production en environnement contrôlé, une réalité qui imposera de nouvelles infrastructures de productions», ajoute le candidat vert.

Toujours selon Normand Beaudet, un inévitable retour aux marchés locaux s’imposera, la production devra se concentrer sur une diversification des produits et les marchés de niche à valeur ajoutée comme le biologique. «Cette transition vers de nouveaux produits devra se combiner à une offre diversifiée; l’agro-tourisme et la transformation locale feront inévitablement partie de l’équation. Bref, nous avons un immense chantier agro-alimentaire à mettre en branle.»

Dans ce contexte de transformation, les producteurs agricoles doivent avoir la colonne vertébrale solide. Le monde agricole aura besoin de l’appui indéfectible des communautés locales et des citoyens.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top