- PUBLICITÉ -
L’homme dans tous ses états: qu’arriverait‑il si...la sexualité disparaissait?

L’essayiste Patrice Berthiaume.

L’homme dans tous ses états: qu’arriverait‑il si…la sexualité disparaissait?

Un homme, des enfants, une femme. Et un amant. Puis un monde qui s’effondre. C’est cette réalité que l’essayiste Patrice Berthiaume a vécue et qui lui a inspiré ses deux essais, Qu’arriverait‑il si… la sexualité disparaissait? et Les hommes ne veulent pas d’enfants…

Constats déconcertants, peut-être même troublants, l’auteur n’y va pas par quatre chemins quand il est question de commenter les motivations qui se cachent derrière les hommes lorsqu’ils se séparent, ou se divorcent.

«Mon monde inférieur s’écroulait, je n’avais plus de points de repère et je devais comprendre pourquoi», explique l’écrivain, qui s’intéresse depuis plus d’une vingtaine d’années aux rapports sociaux entre deux personnes. «Dans une rupture amoureuse, l’homme agit de deux façons. Soit il fuit, soit il attaque. Il doit trouver un coupable ou encore rendre l’autre coupable. C’est un rapport étroit face à la hiérarchie, à son rôle de mâle», exprime‑t‑il.

- Publicité -

Si les hommes ont encore beaucoup de difficultés à chercher de l’aide, l’écrivain constate que lorsqu’un couple se crée, l’homme tient à faire de sa femme, sa possession: «L’échange est subtil, pas méchant et plutôt inconscient.»

Cette façon de faire aurait une origine génétique, puisque cette habitude s’inscrirait depuis des siècles dans la mémoire cellulaire de l’homme. «Pour le dépasser, il faut en être conscient et comprendre ce qui motive certains actes, comme la jalousie ou encore la possession par exemple. Qu’est‑ce qui se passe derrière ce comportement?»

Un futur sans sexualité?

Partant du principe que le sexe mène à l’argent et que l’argent dirige le monde, qu’adviendrait‑il si le sexe venait à disparaître, tel que l’envisage l’auteur?

«Beaucoup de gens effleurent cette idée d’une société asexuée. Même les scientifiques, depuis 50 ans, le remarquent. La production de spermatozoïdes a baissé de moitié, les hommes voient leur libido à la baisse. L’émancipation des femmes a joué un rôle dans l’adaptation de l’homme. Les hommes se féminisent et les femmes se masculinisent. Vous savez, il y a de plus en plus de couples qui vivent ensemble tout en étant asexués. Peut‑être assisterons-nous à un retour de l’hermaphrodite?» se questionne Patrice Berthiaume.

Les hommes et le sexe

D’après un sondage Léger Marketing réalisé en 2008 pour le compte du Toronto Sun:

– 72 % des hommes québécois se déclarent satisfaits ou très satisfaits de leur vie sexuelle.

– 86 % pensent qu’au moins une relation sexuelle par semaine est souhaitable.

– Près de la moitié affirment consacrer de 30 à 44 minutes à leurs ébats.

– 79 % des hommes affirment que le sexe est indispensable ou aide la relation.

– 33 % des Québécois souhaitent que leur partenaire expérimente différentes choses.

– Les hommes ont quatre orgasmes par semaine, une fois sur trois sans partenaire.

– 22 % des hommes québécois peuvent tolérer que leur partenaire prenne jusqu’à 10 livres avant d’en être dérangés.

À LIRE AUSSI:

L’homo Modernus #1

L’homo Modernus #2

L’homo Modernus #3

L’homo Modernus #4

L’homo Modernus #5

L’homo Modernus #6

Les hommes ne veulent pas d’enfants

À l’origine de l’homme: la mère

Tout ce que vous devez savoir sur l’homme

La maturité à 43 ans?

Les aînés se prononcent

Les caractéristiques individuelles du père

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyagez avec Vasco
- PUBLICITÉ -
Top