- PUBLICITÉ -
Bois-des-Filion, Gilles Blanchette, Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant, UMQ, François Legault, Andrée Laforest, Caroline Proulx

Le maire de Bois-des-Filion, Gilles Blanchette souhaite conserver son pouvoir de zonage en matière d’hébergement touristique.

Les villes ne veulent pas perdre leur pouvoir

Zonage hébergement touristique de type Airbnb

Lors de sa séance du 13 octobre, Bois-des-Filion a adopté une résolution afin de se positionner contre le projet de loi 67 qui aurait comme conséquence de retirer aux municipalités le pouvoir de réglementation en matière de zonage en ce qui a trait aux établissements d’hébergement touristique de type Airbnb exploités dans les résidences principales.

Considérant ce pouvoir comme «un pouvoir essentiel, notamment pour gérer les problèmes de nuisance découlant de ce type de location», la Ville de Bois-des-Filion a donc décidé d’agir. Une lettre expliquant leur mécontentement a notamment été acheminée au premier ministre François Legault ainsi qu’à la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest et à la ministre du Tourisme, Caroline Proulx.

«Il est inacceptable, écrit le maire de Bois-des-Filion, Gilles Blanchette, que le gouvernement du Québec envisage de retirer un pouvoir de zonage aux municipalités alors que l’Assemblée nationale a reconnu à plusieurs reprises leur responsabilité de maintenir un milieu de vie de qualité, sécuritaire et sain.»

D’autres villes des Basses-Laurentides étudient actuellement la possibilité d’imiter Bois-des-Filion en adoptant une résolution qui irait dans le même sens. À Sainte-Thérèse toutefois, pas question d’aller de l’avant, pour l’instant du moins.

«Nous croyons qu’une municipalité doit avoir le pouvoir d’agir, si elle le désire, au niveau du zonage d’hébergement touristique. Elle doit par exemple pouvoir interdire la location d’une résidence à court terme afin d’assurer la quiétude et la sécurité de la population. Toutefois, à ce moment, l’adoption d’une résolution n’est pas prévue à cet effet », a indiqué la mairesse, Sylvie Surprenant.

«Petits centres de vacances partout au Québec»

Le 21 octobre, en commission parlementaire, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) demandait aux parlementaires d’octroyer aux municipalités les outils nécessaires pour réglementer l’hébergement touristique de type Airbnb, qui, admet-on, est en forte croissance, et ce, partout dans la province.

«Avec le projet de loi, de dire la présidente de l’UMQ, Suzanne Roy, on retire aux municipalités la possibilité d’interdire l’hébergement touristique dans une résidence principale. Avec cette disposition, on risque de se retrouver avec de petits centres de vacances dans les quartiers résidentiels un peu partout au Québec, sans qu’on puisse agir par règlement de zonage. On demande au gouvernement de retirer cet article et de laisser aux municipalités le pouvoir d’autoriser ou non l’hébergement touristique dans une résidence principale, en fonction de leurs réalités propres

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top