- PUBLICITÉ -
autoroute 19, MRC de Thérèse-De-Blainville, Bois-des-Filion, gouvernement du Québec, François Bonnardel, Gilles Blanchette, Mario Laframboise, Louise Chabot,

La Coalition pour le parachèvement de l’autoroute 19 n’a jamais cessé d’espérer. Voilà que le projet se concrétise.

Les travaux débuteront à Laval à l’automne

Autoroute 19

Le gouvernement du Québec a annoncé, le 30 mars, que les premiers travaux de construction du prolongement de l’autoroute 19 auront lieu cet automne avec la construction de l’échangeur Saint-Saëns, à Laval. Jamais depuis 60 ans, le projet de prolongement de l’autoroute 19, entre la 440 et la 640, ne s’était rendu aussi loin.

Évidemment cette annonce a entraîné son lot de réactions. Le député de Blainville, Mario Laframboise, a été le premier à s’exprimer lorsqu’il a procédé à cette annonce au nom de Québec.

«Nous avons écouté la population et nous livrons la marchandise. L’autoroute 19 va de l’avant, enfin», a-t-il indiqué, fier de voir le gouvernement concrétiser «un projet qui permettra de soutenir la vitalité économique, d’améliorer les déplacements, de réduire la congestion routière et de donner ainsi une plus belle qualité de vie aux citoyennes et citoyens de la région».

Comme son prédécesseur Paul Larocque, le maire de Bois-des-Filion, Gilles Blanchette, avait hâte d’entendre que les travaux étaient enfin planifiés. Il faut dire que le centre-ville de Bois-des-Fillion a été exproprié, il y a 60 ans faut-il le rappeler, pour faire place à cette autoroute.

«Je suis heureux, avec tous mes collègues du conseil municipal, de cette annonce qui lance concrètement ce projet après toutes ces années de revendications, d’études et d’analyses», a-t-il lancé, remerciant au passage le gouvernement du Québec et le ministre des Transports, François Bonnardel, le gouvernement fédéral, ainsi que le député Mario Laframboise  «qui surveillait de très près son déroulement».

«Je salue aussi le travail de mon prédécesseur à la mairie de Bois-des-Filion, Me Paul Larocque, qui en fut le plus ardent promoteur. La réalisation du parachèvement de l’autoroute 19 sera certainement un des fers de lance du développement de notre région au cours des prochaines années», a ajouté M. Blanchette.

Coalition pour le parachèvement de la 19

Formée des villes de la MRC Thérèse-de-Blainville, la Coalition pour le parachèvement de l’autoroute 19 a enfin été entendue. Pour elle, cette annonce représente des décennies de revendications et ses représentants ont notamment tenu à remercier les deux paliers de gouvernement, de même que Me Paul Larocque, qui a longtemps porté ce dossier à bout de bras.

La Coalition 19 ne compte plus les fois où les citoyens exaspérés ont demandé quand commenceraient les travaux. Aussi longtemps que la fameuse pépine ne serait pas aux abords de la route 335, on relevait surtout de l’incrédulité et du cynisme dans la population, tant ce projet avait connu son lot de revirements au cours des années. La Coalition 19 considère qu’on peut enfin se préparer à célébrer cette annonce si attendue qui se concrétisera cet automne.

Le préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville, Richard Perreault et les autres membres du conseil de la MRC ont évidemment réagi positivement à l’annonce

«Il s’agit d’une excellente nouvelle, a lancé M. Perreault. Une étape importante est franchie dans ce projet attendu depuis plusieurs années. Ce lancement des appels d’offres laisse présager le début prochain des travaux. Ce projet va contribuer à améliorer la qualité de vie de milliers de citoyennes et citoyens de la région sans parler des impacts positifs en matière d’environnement et d’économie», a déclaré le préfet, remerciant lui aussi toutes les personnes impliquées.

Louise Chabot, députée de Thérèse-De Blainville, s’est aussi réjouie de l’annonce du gouvernement du Québec. Présente à la rencontre d’information du 30 mars, la députée s’est dite heureuse de voir les travaux enfin lancés, alors que la première pelletée de terre pour ce projet est prévue pour cet automne.

La députée, qui fait un suivi assidu des projets de mobilité et de transport collectif de sa circonscription, rappelle que ces enjeux font partie de l’actualité des gens de Thérèse-De Blainville depuis bien longtemps.

«Les citoyens et les élus réclamaient depuis de nombreuses années une réponse à l’engorgement dans ce secteur. Les gagnants de cette annonce, ce sont en grande majorité les citoyens de Thérèse-De Blainville», a-t-elle déclaré.

Rappelons que plus de 34 000 véhicules empruntent le pont Athanase-David chaque jour, créant une importante congestion aux heures de pointe.

L’échangeur Saint-Saëns, à Laval, est le tout premier de quatre nouveaux échangeurs prévus dans le cadre de ce projet. Au cours des prochaines semaines, une série d’appels d’offres sera lancée afin de mener à bien ces travaux.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top