- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Les positions de la Fédération des femmes et de Québec Solidaire vivement critiquées

Pour une Charte québécoise de la laïcité

Dans le cadre de la conférence organisée par le Centre Rayons de femmes sur l’importance de la laïcité de l’État du Québec, le 24 novembre dernier, les deux conférencières invitées, Diane Guilbault et Djemila Benhabib, ont tiré à boulets rouges sur les positions de la Fédération des femmes du Québec et de Québec solidaire.

Les deux conférencières, actives dans les réseaux de femmes au Québec, ont uni leurs voix pour inviter les femmes à être vigilantes à l’égard des positions défendues par les deux associations. «La Fédération des femmes du Québec et Québec solidaire évoluent selon le prisme économique», a dénoncé Diane Guilbault, se disant déçue de constater le manque de vigueur à défendre l’égalité des sexes de la part de ces deux entités.

Pour Djemila Benhabib, auteure du best-seller, Ma vie à contre-Coran, la Fédération des femmes du Québec est devenue la succursale de Québec solidaire. «La Fédération des femmes se retrouve à défendre le projet de société de Québec solidaire. Et Québec solidaire est en train de commettre un hold-up de l’histoire et des valeurs québécoises», de dénoncer la conférencière, honorée au Québec et en France, récemment, pour ses positions politiques en faveur de l’égalité des sexes.

Cette levée de boucliers est due à la récente position, au printemps 2009, de la Fédération des femmes envers l’importance du multiculturalisme social, au lieu de prôner la laïcité de l’État. «Mme David et Québec solidaire endossent le projet de la laïcité ouverte. Comment peut-on s’allier à une école de pensée qui prône l’ouverture aux extrémistes religieux?, questionne Mme Benhabib. Quand on s’appelle Québec solidaire, on doit être solidaire de ceux qui veulent se libérer.»

Selon les deux conférencières, c’est une erreur de sortir l’argument du multiculturalisme pour parler d’ouverture aux autres. «Il y a des discussions, en France, pour se retirer de la Marche mondiale des femmes, à cause de la position de la Fédération des femmes du Québec. L’intégration aux autres ne doit pas se faire en dépit des valeurs communes», de conclure Djemila Benhabib.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top