- PUBLICITÉ -

La mairesse de Boisbraind, Marlene Cordato

Les pompiers sont les premiers répondants à Boisbriand

La Ville de Boisbriand est fière d’annoncer que le service de premiers répondants du Service de sécurité incendie est maintenant effectif, et ce, sur l’ensemble de son territoire. Avec ce nouveau service, le délai de réponse lors d’un malaise ou d’un accident est, en moyenne, de 3 à 4 minutes.

Un premier répondant est une personne qui maîtrise les premiers soins et les techniques de réanimation cardio-respiratoire nécessaires afin de maintenir en vie et de soigner les victimes d’incident jusqu’à l’arrivée du personnel paramédical.

La présence de 11 pompiers formés par quart de travail permettra un meilleur délai, sans oublier que neuf équipes spécialisées en sauvetage technique urbain pourront travailler dans des endroits où les techniciens ambulanciers n’ont pas accès tel qu’en hauteur, hors route, sur un plan d’eau, etc. Boisbriand est la première ville des Laurentides à offrir ce service 24 heures sur 24, 7 jours par semaine.

« Pour la population, il s’agit d’une excellente nouvelle. Grâce à la garde en caserne 24/24, nous avons pu faire le choix d’ajouter le service de pompiers premiers répondants pour augmenter les chances de survie des personnes en difficulté. La sécurité de nos citoyens est accrue grâce à ce nouveau service. Cette décision ajoute à la qualité de vie des Boisbriannais », déclare la mairesse de Boisbriand, Marlene Cordato.

Ce service a été mis en place grâce à une subvention de 15 000 $ octroyée à la Ville de Boisbriand qui a permis l’achat d’équipements, de médicaments et de tenir la formation initiale de 60 heures pour les 48 pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville. La formation a été dispensée par des techniciens ambulanciers instructeurs du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides.

Le président-directeur général du CISSS des Laurentides, M. Jean-François Foisy, se réjouit de l’implantation d’un tel service à Boisbriand. « Les protocoles de soins appris et appliqués par les premiers répondants leur permettront de stabiliser l’état des victimes jusqu’à l’arrivée des techniciens ambulanciers. Il est prouvé que l’intervention rapide permet de sauver des vies et de réduire les séquelles à la suite d’un accident tel qu’un arrêt cardio-respiratoire ou un traumatisme crânien », a-t-il déclaré.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top