- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Les libéraux qualifient de «remarquable» le travail du gouvernement Charest

Bilan de la dernière session parlementaire

Alors que la députation péquiste critique sévèrement le travail du gouvernement Charest lors de la dernière session parlementaire, le président régional du Parti libéral du Québec (PLQ) pour la région des Laurentides, Antoine Atallah, qualifie, lui, le travail accompli par ce même gouvernement de «remarquable» puisqu’il aura permis l’adoption d’une vingtaine de lois axées sur l’éthique, la transparence et le resserrement des règles.

«Les questions de confiance ont été une préoccupation constante au cours de la dernière année. Plutôt que d’opter pour une commission d’enquête publique dont la finalité est la production d’un rapport, le gouvernement a procédé rapidement au déploiement d’une vaste offensive policière et gouvernementale, dont la mise sur pied de l’escouade policière Marteau. Ce sont 500 personnes qui œuvrent actuellement à lutter contre la malversation et la corruption dans le milieu de la construction», a soutenu, dans un communiqué de presse, M. Atallah.

Aussi, celui-ci tient à souligner que quatre agences internationales ont récemment confirmé la cote de crédit du Québec sur les marchés mondiaux en saluant trois gestes du gouvernement de Jean Charest: le plan de renouvellement des infrastructures, le plan de restriction budgétaire et les baisses d’impôt. En outre, M. Atallah relève qu’il s’est créé, au cours des 12 derniers mois, 78 000 nouveaux emplois au Québec, que le taux d’emploi est le plus élevé de l’histoire du Québec, que le taux de chômage est plus bas que chez ses voisins et que le nombre d’assistés sociaux a diminué de 24 % au cours des dix dernières années.

Par ailleurs, M. Atallah soutient que les politiques familiales du Québec sont parmi les plus généreuses au monde et qu’une famille québécoise avec enfant paie moins d’impôt ici que partout ailleurs au Canada. Dans le secteur de la santé, il mentionne que le nombre d’infirmières et infirmiers au Québec dépasse cette année les 71 000, soit 2 600 de plus qu’il y a cinq ans. «De plus, le Québec forme deux fois plus de médecins annuellement qu’il y a 10 ans. Ce qui fait du Québec la province canadienne qui compte le taux le plus élevé de médecins et d’infirmières. Nous sommes aussi bon premier pour la gestion des coûts de santé dans le pays», d’insister le président régional du PLQ dans ce même communiqué de presse.

Enfin, sur le plan législatif, M. Atallah souligne plus particulièrement l’adoption des lois 48 et 109 qui, rappelle-t-il, dotent les élus de l’Assemblée nationale et municipaux d’un code d’éthique et de déontologie, ainsi que les lois 113, 114, 118 et le dépôt des projets de loi 119 et 120 qui viennent changer, dit-il, en profondeur les règles en matière de financement des partis politiques.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top