- PUBLICITÉ -
COVID-19, rentrée scolaire, Santé publique, Laurentides

Dr Éric Goyer.

Les Laurentides en bonne position

Vaccination et pandémie

Si, comme plusieurs le considèrent, la lumière au bout du tunnel dans cette pandémie qui s’éternise passe par la vaccination, la région des Laurentides serait en bonne position.

C’est du moins ce que reflètent les propos des autorités du Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) des Laurentides tenus lors d’un conférence téléphonique mercredi dernier avec les médias régionaux.

La première

C’est ainsi qu’il a été permis d’apprendre qu’on a passé la semaine dernière le cap des 200 000 vaccins administrés depuis le début de l’opération, que la région des Laurentides est la plus performante au niveau du parcours patient et qu’on dispose des effectifs nécessaires pour administrer 14 000 vaccins par jour; soit bien davantage que le nombre de doses qu’on reçoit. La meilleure performance à ce jour a été enregistrée la semaine dernière avec un total de 7 000 vaccins injectés en une seule journée.

AstraZeneca

Avec les événements (une dame est décédée d’une thrombose après avoir reçu le vaccin), il a bien sûr été question d’AstraZeneca au cours de la conférence téléphonique.

À cet égard, la Dre Danièle Auger, médecin-conseil à la Direction de santé publique, s’est voulue très rassurante.

« Ce n’est pas quelque chose qui nous préoccupe. (C’est) toujours dans la perspective du risque qu’on évite versus le risque du vaccin lui-même. On sait que la COVID en soi peut donner des problèmes de thrombose. L’ensemble des vaccins est considéré sécuritaire. C’est la balance des risques. Il ne faudrait pas que les gens s’abstiennent de se faire vacciner pour un risque qui demeure moindre que ce qu’on essaye de prévenir » a-t-elle dit en substance.

Un peu prématuré

Quant aux chances que la région des Laurentides passe du niveau rouge (actuellement) au niveau orange, il ne faudrait pas s’y attendre à court terme, à la lumière des réponses du Dr Goyer.

« Pour l’instant, c’est un peu prématuré » a dit-il annoncé, d’emblée. En début de conférence téléphonique, il avait parlé d’une situation qui s’améliore, mais la prudence est de mise.

« Quand on dit amélioration, (il faut tout de même tenir compte que) nous avons eu 60 cas (mercredi) » note le Dr Goyer, pour ajouter par la suite qu’« avec les variants, il y a des régions qui sont passées au palier orange et ça a flambé rapidement. On souhaite tous avoir des assouplissements, mais, là, c’est prématuré ».

C’est aussi sans compter qu’« il va falloir voir comment ça se passe autour des Laurentides. L’Outaouais, Lanaudière, Laval, Montréal, parce qu’on a beaucoup d’échanges commerciaux, notamment avec Montréal et Laval (…) Pour l’instant, c’est trop prématuré et la baisse n’est pas significative »

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top