- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Les jeunes et le mouvement indépendantiste: Option nationale en mode séduction

Option nationale affiche depuis quelques mois un nouveau chef en la personne de Sol Zanetti. Et avec lui, toute la volonté du parti de ramener la question de l’indépendance du Québec au cœur du débat.

De passage dans la région plus tôt cette semaine, M. Zanetti a rencontré les étudiants du collège Lionel-Groulx, sa cible de prédilection. «Les jeunes ne sont pas au courant des bienfaits de l’indépendance pour le Québec. C’est eux qu’on doit ramener dans le navire indépendantiste», estime‑t‑il.

Eux et l’ensemble de l’électorat. Car, poursuit‑il, le pari que fait Option nationale de miser sur les jeunes contribuera à redynamiser l’espoir d’un Québec indépendant. «Les 40 ans et plus voient toujours l’indépendance du Québec comme une bonne chose, mais ils n’y croient simplement plus. Il faut ramener l’espoir et redonner le goût de voter aux gens», ajoute‑t‑il.

Dans la foulée, M. Zanetti a déjà rencontré les étudiants des universités montréalaises francophones. La semaine prochaine, il compte se rendre dans la région du Bas-Saint-Laurent, puis en Gaspésie. Son mandat? Remettre l’indépendance du Québec sur les rails et rallier le plus de jeunes militants à la cause. «C’est eux qui vont faire la différence lors des prochaines élections», croit‑il.

Fin prêt pour les élections

Advenant une éventuelle élection ce printemps, M. Zanetti affirme que son parti est fin prêt et qu’Option nationale présentera 125 candidats. Déjà, les candidatures d’Alain Marginean dans Groulx et de Sofia El Mouderrib dans Blainville ont été confirmées, alors que les investitures se préparent dans Deux-Montagnes, Mirabel et Argenteuil.

M. Marginean a aussi profité de la tribune pour ramener sur la table le Plan Rive‑Nord présenté à la dernière élection par son équipe dans Groulx, qu’il estime toujours d’actualité. «Il servira à alimenter la prochaine campagne sur les enjeux locaux, tels le sous-financement dans le secteur parapublic et le redécoupage administratif de la région. Ce sont des pistes que nous allons bonifier», a‑t‑il indiqué.

Dans la foulée, M. Marginean s’interroge sur la contribution des députés actuels de Groulx et Blainville, respectivement Hélène Daneault et Daniel Ratthé, depuis la dernière élection. «On ne peut pas dire qu’il y a eu des résultats depuis un an et demi. La députée de Groulx est trop occupée avec sa polyclinique et le député de Blainville a été exclu du PQ et de la CAQ», a‑t‑il lâché.

Quant à son chef, ce dernier croit que son parti affiche aujourd’hui une meilleure position qu’en 2012, ne serait‑ce qu’en termes de nombre de candidats, de budgets bonifiés et d’expérience militante accrue.

Invité à commenter la position de son parti relativement au débat portant sur la Charte des valeurs, M. Zanetti a d’abord insisté sur la position première d’Option nationale, soit l’indépendance du Québec. Clairement, estime‑t‑il, le projet de la Charte n’est pas rassembleur, pas plus qu’il ne représente à ses yeux l’enjeu le plus structurel du Québec. «On pense que ce n’est pas la mesure à adopter», a‑t‑il conclu.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top