- PUBLICITÉ -
Les Frères du Sacré-Cœur à Rosemère: la grande histoire de l’Externat

Le personnel fondateur

Les Frères du Sacré-Cœur à Rosemère: la grande histoire de l’Externat

En 1953, le frère George Beaudet, le frère Ludger Yergeau, le frère Hervé Provencher, le frère Raymond Noyer et le frère Armand Quenneville quittent Montréal pour s’installer dans un manoir de style écossais à Rosemère.

Il s’agit du manoir qui deviendra, plus tard, le campus primaire mieux connu sous le nom de l’Académie Ste-Thérèse. Enseignant alors dans trois écoles différentes, les frères émettent le souhait de construire un établissement scolaire autour du manoir pour y professer. Malheureusement, le projet n’aura pas lieu.

Prospectant les alentours, les frères remarquent des terres situées sur le chemin Grande-Côte. Ces terrains, qui appartiennent à Hervé Hardy (père de Denis Hardy) et M. Lesage, seront achetés par les religieux et deviendront le berceau du futur emplacement de l’Externat Sacré-Cœur.

Externat Sacré-Cœur

La construction de ce qui deviendra l’Externat Sacré-Cœur débutera en 1955 et les premiers pensionnaires arriveront en 1957, dans ce qui est alors le juvénat, le scolasticat et le postulat, c’est-à-dire de l’âge de 13 ans jusqu’à l’âge de 18 ans.

Entre 1964 et 1965, le Scolasticat central, soit l’actuel collège Marie-Victorin de Montréal-Nord, accueille les premiers scolastiques qui proviennent de Rosemère. «L’année 1965 est considérée comme mémorable, puisque l’on compte quelque 1 500 frères à l’œuvre au Canada», écrit-on dans les annales de l’Externat.

Entre 1967 et 1976, la moitié des locaux situés dans la partie est de l’Externat sont loués à la Commission scolaire des Mille-Îles et l’on ne manquera pas de souligner, en 1972, l’anniversaire du premier siècle des Frères du Sacré-Cœur au Canada.

École privée

À l’automne 1975, plus de 300 personnes en provenance de Sainte-Thérèse, Sainte-Rose, Lorraine, Rosemère et Bois-des-Filion répondent favorablement aux propositions de Georgette Laverdière et signent une pétition pour convier les Frères du Sacré-Cœur à transformer leur postulat en une institution privée d’enseignement secondaire répondant aux besoins des jeunes de la région. Denis Hardy, qui est alors ministre des Communications, pilotera le dossier jusqu’au gouvernement libéral de l’époque.

En 1976, l’Externat voit le jour: 574 élèves sont inscrits dans 17 classes; 14 frères, 2 religieuses et 18 laïcs composent le corps enseignant de l’établissement. Le frère Roger Mailloux prend la direction de l’établissement, et ce, pendant 15 ans, suivi du frère Jacques Lafontaine.

Le départ des cinq frères

En 2011, un plan triennal d’agrandissement est dressé. On budgète 10 millions de dollars pour une nouvelle bibliothèque, une nouvelle entrée des élèves, des locaux ainsi qu’un café étudiant. Il est décidé que la maison où demeurent les frères servira à cet agrandissement.

En avril 2013, les cinq frères du Sacré-Cœur, soit le directeur de la maison, le frère Boutet, le frère Jean Roch Perreault, le frère Albert Caisse, le frère Bicaouette et le frère Marcel Plante, un ancien provincial, également prêtre, quitteront pour toujours la Ville de Rosemère, emportant avec eux une page importante de l’histoire de cette ville.

Lire aussi:

Dernier regard sur une communauté religieuse de Rosemère

La petite histoire des frères Boutet et Perreault

Histoire de la communauté: Lyon, 1821

Externat Sacré-Cœur: au cœur des différences

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top