- PUBLICITÉ -

Les employés de la cafétéria du Collège Lionel-Groulx sont en grève!

Les travailleurs du Syndicat des employés du Cégep de Lionel-Groulx (CSN), section cafétéria COPSCO, ont déclenché une grève générale illimitée le mercredi 8 mars.

«Malheureusement, nous n’avions d’autre choix que de déclencher la grève, afin de faire avancer nos négociations», explique la présidente de la section cafétéria COOPSCO du Syndicat des employés du Cégep de Lionel-Groulx (CSN), Isabelle De la Chevrotière.

Le 8 mars, c’est la journée internationale des femmes; deux hommes et seize femmes se battent pour préserver leur dignité. En 2017, les travailleurs de la cafétéria COOPSCO gagnent 13,06 $ de l’heure, alors que l’employeur veut négocier à la baisse leurs conditions de travail. «Au Conseil central des Laurentides, nous voulons souligner particulièrement cette journée des femmes, car l’un de nos syndicats, composé en majorité de femmes, les employés de la cafétéria du Cégep Lionel-Groulx, subissent de leur employeur, l’indifférence et le mépris dans le renouvellement de leur convention collective», déclare Chantal Racicot, 2e vice-présidente du Conseil central des Laurentides. Malgré des demandes salariales qui leur permettraient à peine de se maintenir au-dessus du seuil minimum décent, l’employeur demande des reculs et agit avec arrogance. C’est avec détermination et courage que les employés ont fait le choix de déclencher une grève générale.

 

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top