- PUBLICITÉ -
Les 100 premiers jours de Patrick De Geyter

Les 100 Premiers Jours De Patrick De Geyter

Les 100 premiers jours de Patrick De Geyter

Imagine Rosemère

D’abord, dynamiser le conseil de coalition, voilà quel serait le tout premier mandat de Patrick De Geyter, qui compte devenir maire indépendant de Rosemère, le dimanche 5 novembre, tout en ralliant des candidats issus des deux autres formations politiques en lice.

D’abord, dynamiser le conseil de coalition, voilà quel serait le tout premier mandat de Patrick De Geyter, qui compte devenir maire indépendant de Rosemère, le dimanche 5 novembre, tout en ralliant des candidats issus des deux autres formations politiques en lice.

Ce serait alors le premier pas vers le second objectif (il en a identifié six pour ses 100 premiers jours à la mairie) qui est d’adopter une Politique participative citoyenne, élément central de sa plateforme électorale qui tient dans un livre blanc intitulé Imagine Rosemère, et qui fait du citoyen un acteur concrètement engagé dans le débat public. «Je suivrai de très près la mise en place de cette politique afin qu’elle permette d’atteindre la confiance et la transparence attendue par les citoyens» , écrit M. De Geyter.

Une fois que ce sera fait, une administration De Geyter engagera tout ce beau monde (élus, fonctionnaires, citoyens) dans un exercice appelé Vision 2017-2025, qui consistera à puiser les meilleures idées contenues dans les programmes de tous les partis engagés dans la présente élection, puis à composer un projet collectif qui serait soumis à la consultation populaire.

Il faudra, bien sûr, intéresser ces mêmes citoyens à la chose municipale, ce que le candidat indépendant compte faire en renforçant les mécanismes de communication. La diffusion des séances publiques, la vulgarisation de la documentation utilisée lors de ces séances, documentation qui serait distribuée avant les séances, dans un délai qui permettrait aux citoyens de préparer des questions à poser aux élus.

MRC, PMAD, CMM

Parce qu’il est d’avis que les regroupements tels les MRC ou la CMM et les orientations qu’elles développent avec l’adhésion des villes qui les composent peuvent parfois aller à l’encontre des besoins locaux, M. De Geyter suggère que son grand projet Vision 2017-2025 soit incorporé aux schémas d’aménagements de ces instances.

«Il faut que la vision de la Ville soit respectée, dit-il. Il faut que le maire porte et défende les préoccupations de la population devant la MRC.»

Dans le même esprit, Patrick De Geyter se dit préoccupé par le Projet de loi 122, qui laisse aux municipalités la liberté de choisir le maintien ou l’abandon des référendums comme vote ultime sur des enjeux locaux. M. De Geyter est évidemment d’avis que la prochaine administration roseméroise devra se prononcer sur la question.

Des Projets

Enfin, Patrick De Geyter a déjà identifié une liste de sept projets qui lui tiennent à cœur et qui, estime-t-il, sont déjà conciliables avec les engagements des deux autres équipes: aider les aînés et utiliser l’expertise des bénévoles de la ville; dynamiser le centre-ville et la piste cyclable Sud – Nord; gérer l’effondrement de la forêt urbaine; revoir notre approche à la circulation (vitesse – bruit – arrêts – amendes); adopter une approche par secteur de la ville; mettre en place un budget participatif avec les citoyens; mettre en place un fonds de développement durable des élus et des cadres de la Ville.

Pour en savoir davantage: [http://www.imaginerosemere.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top