- PUBLICITÉ -
Le samedi 26 mai: un berçothon pour les fibromyalgiques

Le député Benoit Charette, Yvette Bernier, Monique Renaud St-Aubin, Diane Lafontaine et Serge Fortier, président de l’organisme, invitent les citoyens au berçothon du 26 mai.

Le samedi 26 mai: un berçothon pour les fibromyalgiques

L’organisme Fibromyalgie Saint-Eustache et Basses-Laurentides organise un berçothon qui se tiendra sous la présidence d’honneur du député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, le samedi 26 mai, de 10 h à 17 h, au centre commercial Place Saint-Eustache.

Il s’agit d’une activité de financement où de 10 à 15 membres de l’organisme se berceront après avoir récolté des fonds auprès de commanditaires, tandis que d’autres membres ramasseront des dons de la part de passants et clients du centre commercial Place Saint-Eustache.

«Nous n’avons pas de subventions et avec près de 60 membres, nous avons besoin de cet argent pour continuer à faire nos sorties, activités et cours. La majorité de nos membres n’a pas de gros revenus et compte sur nous pour offrir de l’aide aux personnes atteintes et aux aidants naturels», a mentionné le président de l’organisme, Serge Fortier, lors d’un point de presse en présence d’une dizaine de membres au bureau du député Charette.

Le président Fortier a ajouté: «Nous cherchions une activité qui ne demandait pas trop d’efforts, mais surtout sans coût. Se bercer, c’est sûrement quelque chose que l’on peut faire sans problème. Mais, ça se peut fort bien que certains de nos membres n’auront pas la force de se rendre à la Place Saint-Eustache, le jour de l’événement.»

Ce berçothon en public sera donc une occasion pour les citoyens de se familiariser avec la fibromyalgie, une maladie relativement méconnue et mal comprise. Parler de la fibromyalgie est un exercice ardu tant cette maladie est difficile à cerner. Elle est caractérisée par des douleurs chroniques diffuses et une fatigue importante.

La prévalence est estimée à 3 % de la population, sans discrimination d’âge, avec une prédominance pour les sujets féminins. En dépit des efforts de groupes et d’individus dédiés à la cause, il y a encore trop d’ignorance, de mauvaises interprétations et de préjugés au sujet des maladies immunologiques et neurologiques chroniques. À ce jour, plusieurs personnes atteintes sont aux prises avec un système médical qui, en général, connaît peu et mal ces maladies sournoises. Il est donc primordial que tous ceux affectés par ces maladies se fassent entendre.

Un membre présent au point de presse a même avoué avoir été diagnostiqué pendant 25 ans avec un mal imaginaire. Ces personnes doivent vivre une heure à la fois. Elles ne savent pas comment on se sentira à un moment précis dans la journée ou le lendemain.

«Je suis sensible à cette cause, de dire le député Benoit Charette, notamment parce que les personnes atteintes de fibromyalgie se heurtent à de l’incompréhension, voire de la confusion. Elles peuvent se sentir laissées à elles-mêmes et c’est là qu’un organisme comme Fibromyalgie Saint-Eustache et Basses-Laurentides devient primordial en leur apportant soutien et écoute, en plus d’organiser des activités stimulantes.»

«Nous tenons à remercier le député Benoit Charette qui nous fait un don de 1 000 $. Il y a aussi le Grenier populaire des Basses-Laurentides qui va nous fournir les berceuses et il y a également les Filles d’Isabelle qui vont nous aider», de terminer le président Serge Fortier.

Les citoyens sont donc invités à encourager ces personnes le samedi 26 mai, de 10 h à 17 h, au centre commercial Place Saint-Eustache.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top