- PUBLICITÉ -
Le retour du Grand McDon

Les coprésidents d’honneur du Grand McDon

Le retour du Grand McDon

Rarement aura-t-on vu autant de gens assister à une simple conférence de presse. C’est pourtant ce qui est arrivé, le mercredi 10 avril, alors que le franchisé McDonald’s Albert Lévy avait convié des gens issus de divers milieux à son restaurant de Rosemère afin d’annoncer en grande pompe la tenue de la 20e édition du Grand McDon, le mercredi 8 mai.

«C’est un honneur et un privilège de vous recevoir en si grand nombre», s’est-il réjoui d’emblée. Parmi ces gens, des employés des restaurants McDonald’s, mais aussi des élus municipaux, des policiers, des pompiers, des gens d’affaires et, bien sûr, des parents d’enfants autistes et des employés de la Société de l’autisme des Laurentides et de la Fondation autisme Laurentides, organisme bénéficiaire du Grand McDon de M. Lévy depuis 2007.

Également du nombre, les coprésidents d’honneur de cette 20e édition et fidèles au poste depuis plusieurs années déjà, les comédiens Guy Jodoin et Frédérique Dufort. «Je reçois au moins 25 demandes par semaine, mais je reste accroché à la cause de l’autisme. C’est une cause que je connais, que j’aime et à laquelle je souhaite rester collé», a déclaré M. Jodoin.

D’avis que la société québécoise devrait se mobiliser encore davantage pour cette cause qui touche 1 enfant sur 110, M. Jodoin a profité du moment pour déplorer rien de moins que l’absence de la première ministre du Québec! «C’est dommage que Pauline Marois ne soit pas là pour entendre vos témoignages. Parce que c’est plus que deux maisons de l’autisme qu’il nous faut, c’est encore plus pour aider ces parents», a-t-il opiné.

Alice, 13 ans, autiste

Parmi les témoignages entendus lors de cette rencontre, celui d’Éric Chamberland, superviseur dans les restos de M. Lévy et papa de la belle Alice, 13 ans. «Quand on a eu le diagnostic pour Alice, il y a 7 ans, on a eu un gros deuil à faire. On pensait que c’était le seul», a-t-il raconté. Sauf que depuis, les deuils se sont accumulés et font désormais partie du quotidien de la famille. Encore plus aujourd’hui, alors qu’Alice, bien ancrée dans cette période appelée l’adolescence, consciente de sa différence et limitée par son état, ne va pas bien. «Ma fille est malheureuse», a-t-il soufflé, la voix brisée par l’émotion.

Supporté par son employeur par le biais du Grand McDon, entre autres, M. Chamberland voit en cette journée une occasion de «peser sur le bouton “reset”» et continue de croire que c’est en parlant de l’autisme haut et fort que les choses vont s’améliorer. Également présente, la présidente de la Fondation autisme Laurentides, Josée Barbe, maman d’Elliot et Édouard, croit pour sa part qu’il faut profiter de toutes les tribunes pour parler de l’autisme: «Parce que nos enfants sont aussi les adultes de demain… la société devra s’ajuster.»

Depuis 2007, le Grand McDon d’Albert Lévy a permis d’amasser, en dons de matériel et en argent, quelque 376 270 $, soit plus de la moitié des 600 000 $ remis à la Société de l’autisme par la Fondation. «C’est grâce à vous, M. Lévy, qu’on a une maison de l’autisme à Blainville», a tenu à mentionner Guylaine Robert, directrice de la Fondation. C’est dans cette maison qu’à tous les mois, 40 familles de la région bénéficient d’un répit de quelques jours.

D’ailleurs, cette année, les sommes recueillies dans le cadre du Grand McDon serviront principalement au répit de fin de semaine à la maison de Blainville et à la mise en place d’un camp de jour en semaine pour les jeunes atteints du syndrome d’Asperger.

Enfin, M. Lévy a profité de la tribune pour saluer la mémoire de Jean-Claude Langlois, grand supporteur de la cause, décédé en avril dernier.

Le Grand McDon d’Albert Lévy se tiendra le mercredi 8 mai prochain, simultanément dans ses restaurants McDonald’s de Rosemère, Wal-Mart Rosemère, Faubourg Boisbriand, Fontainebleau (Blainville) et Bois-des-Filion. Nouveauté cette année, outre le dollar remis pour chaque Big Mac et chaque Trio Festin vendu cette journée-là, ces restaurants remettront également un dollar pour chaque boisson McCafé chaude vendue, incluant les chocolat chaud, café, thé, latté, moka, americano, cappuccino et autres boissons chaudes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top