- PUBLICITÉ -
Rosemère, Chalet Charbonneau, stationnement, construction, Trame verte et bleue, rivière des Mille Îles, récréotouristique, Eric Westram,

Le règlement interdisant de stationner dans la rue sera appliqué à la lettre, dans le secteur du parc Charbonneau. (Photo Claude Desjardins)

Le règlement sera appliqué à la lettre

Stationnement en bordure du parc Charbonneau

La construction du nouveau Chalet Charbonneau, au parc rosemérois du même nom, et la vocation récréotouristique qu’on entend lui donner, aux abords de la rivière des Mille Îles, aura-t-elle un impact négatif sur la circulation routière dans ce secteur paisible?

C’est du moins la réserve formulée par une citoyenne, lors de la dernière séance du conseil de ville de Rosemère. Celle-ci craint pour la quiétude des résidents de la rue Charbonneau, plus précisément entre les rues Perreault et Skelton, leurs maisons s’élevant en façade du parc Charbonneau.

Se faisant rassurant, le maire Eric Westram a d’abord indiqué qu’il existait un règlement, à Rosemère, interdisant le stationnement dans les rues, partout et en tout temps. «Ce n’est pas toujours le cas, mais le règlement sera appliqué à la lettre dans les rues avoisinantes», a-t-il indiqué, ajoutant que les automobilistes réfractaires seraient gratifiés d’une contravention.

Plus est, les espaces de stationnement donnant accès aux jeux d’eau situés devant cette portion du parc, disparaîtront tout simplement du paysage. «Nous allons plutôt inciter les gens à utiliser le stationnement de l’Hôtel de Ville et celui de l’aréna», d’ajouter le maire.

Le maire Westram rappelait également que cette construction, annoncée en janvier dernier en même temps qu’un règlement d’emprunt de 3 504 000 $, puis lancée en octobre, s’inscrivait dans un plan d’ensemble appelé la Trame verte et bleue, un réseau récréotouristique promue par la CMM et faisant appel à la mise en commun d’initiatives locales.

Ainsi, un grand corridor écologique sera créé et réunira en bout de ligne quelque 44 municipalités. Plus près de nous, précisait le maire de Rosemère, on parle d’un circuit que l’on peut parcourir à vélo et en canot, depuis Sainte-Anne-des-Plaines jusqu’à Saint-Eustache. «Nous sommes des villes riveraines et nous souhaitons que les citoyens puissent profiter de la rivière. Oui, ça va amener un certain nombre de gens, mais nous allons tout faire pour éviter les désagrément que ça pourrait causer», a-t-il promis.

Maire suppléant

Lors de la même séance, le conseiller Philippe Panet-Raymond était désigné à titre de maire suppléant pour la période comprise entre le 21 novembre 2020 et le 20 mars 2021. Il succédait alors à son collègue René Villeneuve. «C’est un rôle effacé, mais important. Le maire suppléant siège partout où le maire ne peut pas être, notamment sur les comités d’urgence qui ne manquent pas en temps de pandémie», de souligner le maire Westram en remerciant les membres du conseil qui auront à remplir ces tâches à deux reprises au cours de leur mandat.

Directeur général adjoint

Le Directeur des communications, des affaires publiques et des relations avec les citoyens, Daniel Grenier, était promu au poste de directeur général adjoint, en cas d’absence, d’empêchement ou de refus d’agir du directeur général, ou en cas de vacance de son poste. En cas d’absence de M. Grenier, c’est Claude Guérin, Directeur des Services communautaires, qui prendrait le relais.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top