- PUBLICITÉ -
Le MTQ incapable de confirmer s’il est responsable ou non

Le Mtq Incapable De Confirmer S’il Est Responsable Ou Non

Le MTQ incapable de confirmer s’il est responsable ou non

Retrait de pancartes électorales sur Curé-Labelle

Les candidats aux élections provinciales de la circonscription de Groulx ont eu une mauvaise surprise au matin du 19 septembre, lorsqu’ils ont réalisé que toutes les pancartes qu’ils avaient installées sur les poteaux qui jonchent le boulevard Curé-Labelle, à Sainte-Thérèse, avaient été retirées. Bien que certains des candidats aient confirmé, preuves à l’appui, que le ministère des Transports du Québec (MTQ) était responsable de ces retraits prématurés, au MTQ, on affirme ne pas l’être.

Les candidats aux élections provinciales de la circonscription de Groulx ont eu une mauvaise surprise au matin du 19 septembre, lorsqu’ils ont réalisé que toutes les pancartes qu’ils avaient installées sur les poteaux qui jonchent le boulevard Curé-Labelle, à Sainte-Thérèse, avaient été retirées. Bien que certains des candidats aient confirmé, preuves à l’appui, que le ministère des Transports du Québec (MTQ) était responsable de ces retraits prématurés, au MTQ, on affirme ne pas l’être.

Questionnée une première fois à ce sujet, Sophie Paquet, conseillère en communication au MTQ, a répondu que selon ses informations, le ministère qu’elle représente ne serait en effet pas responsable du retrait de ces pancartes.

«Nous en avons enlevé à Mirabel, le 6 septembre, et à d’autres endroits sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal puisqu’elles n’étaient pas conformes à la directive sur l’affichage électoral, mais à Sainte-Thérèse, ce n’est pas nous qui les avons enlevées» .

À la suggestion du MTQ, nous nous sommes donc tournés vers la Ville de Sainte-Thérèse à savoir si des employés municipaux auraient pu être responsables du retrait d’une cinquantaine de pancartes électorales sur le boulevard Curé-Labelle, pourtant une artère de juridiction provinciale, mais encore là, on nous a répondu par la négative.

Deuxième essai

Ayant en main le nom de la personne-ressource au MTQ qui a remis les pancartes retirées aux candidats, et l’adresse de l’entrepôt où ces derniers ont dû aller chercher ces dites pancartes, avenue Micro, à Laval, nous avons donc recontacté le MTQ et transmis ces informations. Quelques heures plus tard, Sophie Paquet nous rappelait.

«Malgré les informations que vous nous avez transmises, a-t-elle indiqué, je ne suis pas en mesure de vous confirmer que le MTQ les a retirées. Normalement, tout est répertorié, mais ce ne l’est pas dans ce cas-ci.»

Vérifications faites auprès du MTQ, les pancartes électorales sont retirées lorsqu’elles ont été installées dans des zones où la vitesse excède 70 km/h ou si elles obstruent la visibilité, ou encore, si elles sont installées sur des feux de circulation.

Il faut croire que l’un de ces critères s’appliquait pour expliquer le retrait des pancartes du boulevard Curé-Labelle, à Sainte-Thérèse. Qui les a retirées? La question demeure…

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top