- PUBLICITÉ -
Le Monde selon Jean-François Lépine

Le journaliste et animateur Jean-François Lépine lors de sa conférence à la bibliothèque de Mirabel.

Le Monde selon Jean-François Lépine

La bibliothèque du secteur de Saint-Janvier à Mirabel recevait, le 18 février dernier, le journaliste et animateur Jean-François Lépine pour sa conférence Le Monde en 2013. Une conférence qui a vivement suscité l’intérêt des gens présents dans la salle comble.

La présentation, agrémentée des commentaires de M. Lépine et des chiffres sur diaporama servant sa thèse, nous laissait voir que le monde change à une vitesse fulgurante.

Son bilan du monde en 2013 a pu susciter quelques inquiétudes, bien que son objectif était davantage la découverte du monde selon l’angle qu’il proposait: «Une conférence où l’on s’amuse avec les chiffres pour voir l’influence de ce monde qui change.»

Jean-François Lépine a amorcé sa conférence en affirmant que le monde connaît une vitesse de changements jamais atteinte. Pour soutenir cette idée, il a montré une liste des 10 personnes les plus riches du monde. Si autrefois ce groupe de personnes était plutôt homogène, désormais il provient d’un peu partout, car le premier est le Mexicain Carlos Slim Helu, le septième, Eike Batista, du Brésil, ou Li Ka-shing qui occupe le 9e rang.

Autre fait étonnant, ces hommes d’affaires ont fait leur fortune durant les 25 dernières années, on parle davantage de fortune instantanée.

La conférence a également touché des aspects comme l’évolution de la consommation, où la Chine et l’Inde sont les grands pays émergents et que leur population commence à consommer comme «nous», explique M. Lépine. Cela amène un questionnement au niveau de la disponibilité des ressources et expliquerait la croissance des pays comme la Mongolie ainsi que le continent africain riche en minerais.

Pour M. Lépine, comme les frontières s’ouvrent et les communications se raffinent, les entreprises qui vont se démarquer seront celles qui auront un «intérêt aux changements, n’auront pas peur du futur et s’adapteront pour gagner».

Il a également abordé des éléments comme l’éducation, son importance, son évolution avec les différentes disciplines qui n’existaient pas il y a 10 ans, le fait que les jeunes occuperont entre 10 et 14 emplois et de même que l’impact de la télévision et les jeux vidéo sur le cerveau des prochaines générations.

La disponibilité des informations avec Internet et le Big Data a aussi changé bien des choses selon lui. «Les gens réagissent aux données», souligne-t-il que ce soit en lisant plus qu’avant, inscrivant des commentaires, l’émergence des réseaux, etc.

Pour la dernière partie de sa conférence, Jean-François Lépine a parlé de la Chine, de sa croissance économique et de ses défis, de même que les défis qui attendent le monde en termes de développement.

La soirée s’est terminée avec une série de questions du public intéressé à connaître son opinion sur divers sujets, tels que l’Union européenne, les formes d’aide, notamment du Canada qui a changé son rôle à l’international ou de la Chine qui démontre une certaine vision du futur dans leur croissance, malgré leurs abus, comme le fait qu’elle soit actuellement en Afrique, là où le Canada tend à se retirer.

La bibliothèque de Mirabel propose d’autres conférences, dont le prochain invité sera Larry Hodgson avec son livre Le jardinier paresseux.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top