- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Le Mitan: le changement dans la continuité

L’année 2012 aura été marquée par d’importants changements au centre d’hébergement pour femmes en difficultés Le Mitan: départ de Mireille Langlois, après plus de 32 ans à la tête de l’organisme, agrandissement des locaux et fermeture de l’un des deux kiosques de Loto-Québec générant des revenus pour le centre.

C’est du moins ce qui se dégage du bilan annuel présenté en même temps que les états financiers, le 16 septembre dernier, par la nouvelle directrice générale Chantal Vézina, qui était jusque-là responsable des services cliniques au Mitan.

La fermeture du kiosque de Loto-Québec situé sur le boulevard Saint-Martin, à Laval, n’a évidemment pas été reçue comme une bonne nouvelle puisqu’en plus d’une perte de revenus, le centre a dû faire face à des pertes d’emplois.

Toutefois, l’agrandissement du centre lui permettra sans doute d’accueillir davantage de femmes accompagnées de leurs enfants puisqu’on y retrouve trois chambres supplémentaires en plus d’un grand salon.

Le Mitan, qui dessert les municipalités des MRC de Thérèse-De Blainville et de Deux-Montagnes, a hébergé 80 personnes entre le 1er avril 2012 et le 31 mars 2013, soit 58 femmes et 22 enfants dont la durée moyenne du séjour a été de 26 jours. De ce nombre de femmes reçues, on peut aussi constater qu’au moins 37 d’entre elles n’avaient pas d’enfants.

Reste que le centre a dû refuser 72 femmes et 39 enfants, en raison des places indisponibles, et qu’au moins 35 clientes ont malgré tout pu bénéficier d’un service externe de relation d’aide.

«Nous constatons qu’il y a toujours des inégalités, des rapports de pouvoir inacceptables, des stéréotypes de victimisation, que la violence existe et persiste», souligne la direction dans son rapport annuel.

Un organisme comme Le Mitan répond à de réels besoins dans une communauté, souligne-t-on. «Les femmes qui viennent au Mitan veulent d’abord se protéger et être protégées. Elles veulent améliorer leur vie. Nous sommes là pour les aider, et cela, quelle que soit leur décision. Car souvent, c’est plus compliqué qu’on le croit», peut-on lire dans le document remis aux membres lors de l’assemblée générale annuelle.

L’organisme compte donc en partie sur les donateurs pour compléter l’aide financière octroyée par le gouvernement. Malgré la subvention de 727 529 $ attribuée par Québec, Le Mitan a conclu son année financière avec un déficit de 29 254 $. Les activités d’autofinancement et des changements apportés aux normes comptables expliquent cette insuffisance de fonds.

Les activités habituelles ont laissé quelque 86 000 $ dans les coffres du centre, alors qu’elles avaient rapporté autour de 90 300 $ l’année précédente. Le bingo a en effet fait moins de recettes, avec 8 000 $ en moins, en 2012.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Mariage 3k
- PUBLICITÉ -
Top