- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Le MAMROT dit non au Centre d’excellence sur glace: Blainville ajuste le tir et présente une nouvelle demande

La réponse venue n’est pas celle qu’on espérait. Dans la foulée de sa décision de faire l’acquisition du Centre d’excellence sur glace situé à Boisbriand, la Ville de Blainville avait demandé au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) d’autoriser le cautionnement d’un prêt de 7 783 017 $ à l’organisme sans but lucratif (OSBL), qui se nomme Le Centre d’excellence sur glace, et qui est également propriétaire de l’édifice qui abrite le complexe sportif.

Or, dans sa réponse, parvenue par lettre le 13 juin dernier, le MAMROT relève le fait que le président du Centre d’excellence sur glace (Joël Bouchard) se trouve dans une situation de conflit d’intérêts et que, par conséquent, la demande est refusée.

Dans une mise au point effectuée dans le cadre de la séance municipale du 9 juillet dernier, le maire François Cantin a rétorqué que, selon lui, le MAMROT aurait dû écrire «”se trouverait”… car il se fonde sur des informations mystérieuses que nous questionnons».

Toutefois, résolu à aller de l’avant dans ce dossier, le maire a fait savoir que le conseil d’administration avait déjà retiré M. Bouchard de la présidence, et ce, avant l’arrivée de la lettre du MAMROT, et que des discussions avaient même été entamées depuis un an «pour justement que ce soit un représentant de la Ville de Blainville qui soit à la présidence».

Séance extraordinaire

De fait, dans une résolution adoptée en séance extraordinaire, le 25 juin dernier, on peut lire que, le 11 juin 2013, le contrôle de l’organisme Le Centre d’excellence sur glace «est passé entre les mains de la Ville de Blainville, cette dernière détenant dorénavant la majorité des sièges au conseil d’administration et son maire occupant dorénavant le poste de président». Conséquemment, et confiante d’avoir corrigé la situation à la satisfaction du MAMROT, la Ville souhaite que ce dernier révise sa décision et autorise le cautionnement.

Le maire a également profité de la tribune pour souligner le fait que le budget du Centre d’excellence sur glace, au 30 juin 2013, avait atteint l’équilibre et qu’un surplus sur les opérations était anticipé au 30 juin 2014. «Non seulement ce centre est‑il rentable au point de vue sportif, car les patineurs et hockeyeurs blainvillois peuvent en profiter, mais il est également rentable financièrement comme nous l’avions annoncé au départ», a‑t‑il fait valoir.

Soulignons que le maire Cantin, de toute évidence irrité par le contenu d’un article publié sur le site Web de Radio-Canada, le 28 juin dernier, lequel faisait justement état du refus du MAMROT d’autoriser le cautionnement, affirme que cet article, visiblement, avait été écrit sans véritable connaissance préalable de l’ensemble du dossier. «Je me vois donc dans l’obligation de faire une mise au point, une fois de plus, et tenter de faire le travail de certains journalistes», laisse‑t‑il tomber.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top