- PUBLICITÉ -
Le maire Charbonneau dépose son plan d’action

Le maire de Sainte-Anne-des-Plaines, Guy Charbonneau.

Le maire Charbonneau dépose son plan d’action

États généraux à Sainte-Anne-des-Plaines

En janvier 2009, les citoyens de Sainte-Anne-des-Plaines assistaient en grand nombre aux États généraux de la Ville. Un an plus tard, jour pour jour, le maire Guy Charbonneau les invitait de nouveau, cette fois pour valider son plan d’action. Celui-ci, précise-t-il, requiert nécessairement l’implication de la population pour se déployer.

«Soit nous maintenons le statu quo, soit nous fusionnons avec une autre ville, soit on se prend en main», a établi d’entrée de jeu M. Charbonneau. Clairement, c’est la troisième option qui semble interpeller les élus. «On demande vos suggestions, on demande votre implication. Vous devrez vous investir en temps, en idées et en énergie», ont-ils répété à maintes reprises au cours de la soirée.

En substance, quatre thèmes principaux regroupaient l’ensemble des suggestions-idées-projets à mettre de l’avant: Valoriser le caractère vert, champêtre et patrimonial de la Ville; Relever l’activité économique, industrielle et commerciale; Aménager le territoire et améliorer la qualité de vie; Réclamer ce à quoi la Ville a droit.

Dans tous les cas, le maire, de concert avec l’ensemble des conseillers municipaux, a sollicité la participation des gens afin de mettre sur pied des comités qui auront pour mandat de réfléchir à une problématique donnée et de suggérer des actions à privilégier pour y remédier. «On attend que la population embarque avec nous»; «Les initiatives doivent venir des individus et des entrepreneurs»; «On sera là pour vous guider et vous aider»… sont autant de phrases plusieurs fois sorties de la bouche des élus au cours de la soirée.

Dossiers en cours

Au chapitre des dossiers en cours, le maire en privilégie quatre, soit: l’accès au Pacte rural; l’allégement du fardeau de la CMM (Communauté métropolitaine de Montréal); la prise en charge d’une partie des routes de la municipalité par le ministère des Transports; et le projet d’exclusion de terres agricoles.

En ce qui concerne ce dernier projet, rappelons qu’il a déjà obtenu l’aval du Comité consultatif agricole (CCA) de la MRC de Thérèse-De Blainville et de la MRC elle-même, en décembre dernier. Reste maintenant à déposer la demande d’exclusion de 94 hectares de terres agricoles auprès de la CPTAQ (Commission de protection du territoire agricole du Québec). Advenant son approbation, la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines sera dès lors en mesure, entre autres, de créer un second parc industriel, d’aménager une deuxième voie d’accès et de poursuivre son développement résidentiel. «C’est une vision à long terme, mais elle est nécessaire pour savoir où l’on s’en va», a souligné le maire.

Essentiellement, la présentation aura servi à faire connaître les idées qui ont déjà germé et à solliciter l’implication des gens pour la suite des choses. «Nous sommes sept élus à Sainte-Anne-des-Plaines, 65 employés municipaux, une vingtaine d’organismes et 14 000 citoyens. Ne nous manque plus que la volonté collective de faire», a-t-il conclu.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top