- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Le gouvernement revoit l’ensemble du projet

Travaux d’écrêtement dans le lac des Deux Montagnes

Le Nord Info a appris que l’ensemble des députés de la couronne nord de Montréal, des élus municipaux des villes riveraines de la rivière des Mille Îles et du lac des Deux Montagnes (d’Oka à Mascouche) ont été convoqués à une rencontre d’urgence afin de faire le point sur l’état des travaux dans le lac des Deux Montagnes, à l’embouchure de la rivière des Mille Îles.

Version:1.0 StartHTML:0000000283 EndHTML:0000005761 StartFragment:0000002594 EndFragment:0000005725 SourceURL:file://localhost/Volumes/Text/A)-TEXTES%20JOURNALISTES/%20TEXTES%20EV.%20et%20%20CONC./10%20octobre%202010/16%20et%2020%20octobre/2CDA.TRAVAUX.riviere.16.oct.2010%20C @font-face { font-family: “Times New Roman”; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: “Times New Roman”; }table.MsoNormalTable { font-size: 10pt; font-family: “Times New Roman”; }div.Section1 { page: Section1; }

La réunion a été tenue en présence de la ministre responsable de la région des Laurentides, Michelle Courchesne, le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Pierre Arcand, de même que des responsables du Centre hydrique du Québec, à Sainte-Thérèse, le 14 octobre.

Selon les informations obtenues, le gouvernement du Québec a décidé de revoir l’ensemble des travaux. «La ministre Courchesne de même que le ministre Arcand nous ont informés que la deuxième phase des travaux a été abandonnée», a expliqué le député de Deux-Montagnes, Benoit Charette.

De son côté, le maire de Deux-Montagnes, Marc Lauzon, s’est dit satisfait en partie. «Les experts du Centre hydrique nous ont dit qu’ils pensent être en mesure de terminer les travaux dans une période d’entre six et huit semaines. Il semble qu’avec l’abandon de la deuxième phase, il soit réaliste de penser que l’entrepreneur peut finir les travaux avant le gel», a révélé M. Lauzon. Avec l’abandon de la deuxième phase, le gouvernement éviterait ainsi des dépassements de coûts.

Lors de cette même réunion, il semble que le gouvernement ait avoué avoir fait une mauvaise lecture du chantier. «Le manque d’eau cet été semble avoir compliqué les travaux. Il semble qu’ils n’aient pas évalué correctement l’état des lieux et la présence d’une rivière souterraine au lac des Deux Montagnes», ont déclaré Marc Lauzon et Benoit Charette.

En terminant seulement la phase 1 des travaux d’écrêtement, effectués à la hauteur du barrage Grand-Moulin, à Deux-Montagnes, il semble que le débit d’eau souhaité, 35 mètres cubes, ne sera pas atteint. À la fin, il risque de se situer à 28 mètres cubes, ce qui sème des doutes quant à l’approvisionnement en eau de la part de certains élus municipaux. Rappelons que 400 000 résidants sont desservis par l’eau de la rivière des Mille Îles, approvisionnée par le lac des Deux Montagnes.

De son côté, le maire de Deux-Montagnes désire obtenir une compensation financière pour les citoyens riverains. Advenant l’incapacité de terminer les travaux avant le gel d’hiver, un groupe d’élus n’exclut pas l’idée de demander l’implication du Bureau d’audience publique en environnement.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours 3 BBQ !
- PUBLICITÉ -
Top