- PUBLICITÉ -

Mario Laframboise, député provincial de Blainville.

Le député Mario Laframboise fait le point à moins d’un an des élections

Élu une première fois comme député provincial de Blainville en 2014, Mario Laframboise est à compléter un deuxième mandat à ce poste. À moins d’un an des prochaines élections provinciales, prévues pour le 3 octobre 2022, le politicien a accepté bien aimablement de répondre aux questions du NORD INFO, dont une sur son avenir politique. Propos recueillis par Benoît Bilodeau.

1) Tout d’abord, comment vous portez-vous et comment est le moral de votre équipe à votre bureau de circonscription de Blainville après ces longs mois de pandémie ?

Je vais très bien. J’ai la chance d’être supporté par une équipe expérimentée et chevronnée qui connait bien les enjeux de la circonscription de Blainville. Le moral des troupes est excellent malgré ces derniers mois inhabituels. Nous avons gardé le contact avec nos organismes et nous sommes toujours aussi motivés. C’est toujours un grand privilège et un plaisir de servir les citoyens de Blainville, Bois-des-Filion et Lorraine.

2 ) Au sujet justement de cette fameuse pandémie, comment évaluez-vous le travail effectué par votre gouvernement et la façon dont la population y a fait face?

Je pense qu’on a pu voir la grande solidarité des Québécois. Nous avons vu plusieurs gestes d’entraide et de solidarité. Je me rappelle quand le gouvernement a lancé des appels à la population pour aller donner du sang, ou encore l’initiative «Je contribue», on a vu que les Québécois ont répondu en grand nombre.

L’ingéniosité des gens de chez nous (entreprises, milieux communautaires, gens d’affaires, etc.) est tout aussi remarquable. Je tiens à dire un merci vraiment spécial aux gens des réseaux de la santé, de l’éducation et des garderies. Il ne faut pas oublier toutes celles et ceux qui ont tenu le fort dans le monde de l’alimentation et de la sécurité publique. Sans oublier les organismes communautaires qui ont été présents pour soutenir les gens en détresse et dans le besoin.

Les gens ont dit oui massivement aux consignes. Nous sommes une des sociétés les plus vaccinées dans le monde. Je tiens à souligner les efforts des Québécois et plus particulièrement des Blainvillois(es), Filionois(es) et Lorrains(es).

Pour le travail de notre gouvernement, je pense que nous sommes privilégiés de pouvoir compter sur un premier ministre de la trempe de François Legault. Devoir gérer une pandémie de cette façon, c’est du jamais vu. Le premier ministre se devait de prendre des décisions difficiles quotidiennement.

3) Et dans votre circonscription comment évaluez-vous la situation?

La pandémie, ça a été une épreuve pour tout le monde. C’est pour ça que dès les premiers jours de cette crise sanitaire en mars 2020, notre gouvernement a été présent pour les entreprises, nous avons mis beaucoup d’efforts en santé mentale et pour aider les organismes communautaires.

On est une communauté forte, dynamique et aussi résiliente. Ce que je ressens sur le terrain, c’est que les gens sont confiants en l’avenir et la relance économique est bien entamée même si les défis de la pénurie de main-d’œuvre demeurent une préoccupation au quotidien.

4) Les députés sont de retour à l’Assemblée nationale. Quels sont les dossiers majeurs qui occuperont votre gouvernement?

Notre grande priorité sera la relance économique, qui passe notamment, par la requalification pour répondre à la rareté de main-d’œuvre. Nous avons lancé une initiative pour créer 37 000 places en garderie, on veut décentraliser le système de la santé, on a fait également plusieurs annonces en environnement. L’étude détaillée du projet de loi 96 sur la langue française va débuter sous peu, c’est un projet de loi important pour la protection et la promotion de notre langue commune. Les derniers mois du mandat seront très occupés!

5) Même si le prochain scrutin n’aura lieu que dans une dizaine de mois, quel bilan tracez-vous à ce moment-ci de votre deuxième mandat à titre de député de Blainville?

Il reste encore plusieurs mois au mandat, mais jusqu’ici je fais un bilan très positif. Un exemple concret: après des dizaines d’années sans progrès véritable sous les divers gouvernements antérieurs, l’annonce de la concrétisation du projet pour le parachèvement de l’autoroute 19 avec des voies pour le transport collectif est quelque chose de porteur pour la circonscription de Blainville et la région. D’ailleurs, les travaux de la 1ere phase, ont débuté cet automne à Laval. J’en suis très fier.

6) Sur le plan local, quels sont les dossiers que vous souhaitez régler avant le déclenchement des élections?

L’accessibilité des places en garderies est un sujet qui me préoccupe au quotidien depuis mon arrivée en poste en 2014. Je continue à travailler avec mon collègue, le ministre de la Famille, afin d’offrir un service équitable pour l’ensemble des citoyens de la circonscription de Blainville.

Par ailleurs, poursuivre mes efforts pour améliorer la fluidité des transports demeure également une priorité. 1,5 G$ d’investissements pour l’autoroute 15 ont été annoncés entre Laval et l’autoroute 50 permettront d’améliorer la fluidité de la circulation, d’encourager le transport collectif et d’accroître la sécurité des usagers de la route.

Le tronçon entre l’autoroute 40 à Montréal et l’autoroute 50 à Mirabel accueille de 128 000 à 178 000 véhicules par jour, ce qui en fait un des liens routiers les plus achalandés du Québec.

Donc, le parachèvement de l’autoroute 19 certes, mais également pour l’autoroute 15. Pérennisation du corridor de transport afin de le rendre plus sécuritaire, atténuation des épisodes de congestion et diminution du voiturage en solo. Qui plus est, l’annonce du remplacement du pont Gédéon-Ouimet entre Boisbriand et Laval aura des répercussions positives pour la décongestion de l’autoroute 15 à Blainville et dans les Basses-Laurentides.

Finalement, il faut améliorer l’offre de service pour les citoyens qui désirent avoir un médecin de famille. D’ailleurs, mon collègue, le ministre de la Santé et des Services sociaux vient de déposer un projet de loi en ce sens.

7) Vous êtes en politique (municipale, provinciale et fédérale) depuis 1983 et vous venez tout juste de célébrer, le 7 novembre dernier, vos 64 ans. Il est sans doute encore tôt pour poser la question, mais avez-vous l’intention de vous représenter?

J’ai toujours le désir de servir mes concitoyens. Si les gens de Blainville, Bois-des-Filion et Lorraine souhaitent encore me faire confiance. Ce sera effectivement un grand plaisir et un honneur de les représenter à l’Assemblée nationale pour un autre mandat.

8) Enfin, comme le temps des Fêtes et une nouvelle année approchent à grands pas, quels vœux souhaitez-vous formuler à la population que vous représentez à l’Assemblée nationale?

On a vu avec cette pandémie, à quel point la santé est ce qu’il y a de plus essentiel. C’est d’abord ce que je vous souhaite à tous et à toutes en y ajoutant des souhaits de réconfort et d’espoirs après ces trop nombreux mois d’incertitude. Profitez des prochaines semaines du temps des Fêtes pour passer du bon temps avec les vôtres.

Pour suivre le député Mario Laframboise: [www.facebook.com/Mario.Laframboise.blainville/]

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top