- PUBLICITÉ -
Le conseiller Patrick Thifault sur la sellette

Le conseiller Patrick Thifault et la mairesse Marlene Cordato, lors de la dernière campagne électorale.

Le conseiller Patrick Thifault sur la sellette

Liens présumés avec des entrepreneurs en construction à Boisbriand

Le conseiller municipal boisbriannais Patrick Thifault, du Ralliement des citoyens de Boisbriand (RDCB), est sur la sellette après des révélations selon lesquelles il aurait contacté Lino Zambito, dirigeant d’Infrabec, une quinzaine de fois par téléphone et se serait rendu chez Infrabec, une entreprise boisbriannaise qui fait affaire avec la Ville.

M. Thifault est l’une des deux personnalités politiques boisbriannaises, avec Marlene Cordato, qui ont enregistré une conversation compromettante, tenue le printemps dernier avec l’homme d’affaires, lors d’une rencontre avec l’ex-mairesse Sylvie St-Jean.

Patrick Thifault confirme

M. Thifault a confirmé ces informations après la diffusion de photos de caméras de surveillance montrant le conseiller municipal au siège social de l’entreprise. «Oui, il y a eu des rencontres et on a fait du sensationnalisme avec ça», a déploré Patrick Thifault, qui affirme avoir rencontré M. Zambito à son bureau, mais aussi à l’hôtel de ville et lors d’évènements publics.
«Je l’ai rencontré comme je rencontre d’autres entrepreneurs de la ville de Boisbriand. Je lui ai parlé beaucoup plus que 14 fois», ajoute-t-il, soulignant que la Sûreté du Québec était déjà au courant de toutes les informations et que la sortie publique de ces informations n’apporte rien de nouveau. En revanche, il se demande comment son relevé de téléphone a pu être rendu public, et il affirme vouloir faire toute la lumière sur ce sujet.

Plainte au directeur général des élections

Dans d’autres déclarations publiques, le conseiller fraîchement réélu, cette fois-ci au pouvoir après avoir passé quelques années comme conseiller de l’opposition, a confirmé avoir sollicité Lino Zambito pour l’achat de billets de soirées-bénéfices à l’intention de la candidate adéquiste Linda Lapointe. M. Thifault assure cependant qu’il ne s’agit pas de la seule personne qu’il a sollicitée à cet effet.

Lino Zambito a d’ailleurs porté plainte au Directeur général des élections du Québec (DGEQ) en lien avec cette affaire qui aurait eu lieu en septembre 2008. Le vice-président de la firme Infrabec se plaint d’avoir été sollicité par M. Thifault. Lorsque les médias électroniques lui ont demandé pourquoi il a attendu 14 mois pour faire sa plainte, M. Zambito a répondu avoir agi de la sorte pour que les citoyens connaissent bien qui ils ont élu.

Pour Marlene Cordato, chef du RCDB et nouvelle mairesse de Boisbriand, le conseiller Patrick Thifault et son équipe sont victimes d’un règlement de compte.

Au DGEQ, on affirme que le dossier est à l’étude.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top