- PUBLICITÉ -
Le conseil de Lorraine se disloque

Lynn Dionne

Le conseil de Lorraine se disloque

Ramez Ayoub et Lynn Dionne défendront leur siège

C’est avec une vive émotion dans la voix que le conseiller Ramez Ayoub annonçait clairement son intention de briguer les suffrages de l’élection du 1er novembre prochain à titre d’indépendant, visiblement insulté que le maire Boniface Dalle-Vedove l’ait évincé de son poste de président du comité des finances.

Voilà donc que le divorce était définitivement consommé, lors de l’assemblée régulière du 8 septembre dernier, puisque l’exclusion de l’équipe Dalle-Vedove des conseillers Ramez Ayoub et Lynn Dionne avait déjà été annoncée le 31 mai dernier, par le maire lui-même.

Les deux conseillers avaient pourtant affirmé leur volonté de terminer leur mandat, ce que Lynn Dionne a continué de faire, ce soir-là, malgré l’adversité qui surgissait, mais il semble que les tranchées se creusent déjà en vue de l’élection à venir.

Il faut savoir que les deux conseillers sont en poste depuis le premier mandat de l’équipe Pelletier, donc depuis une dizaine d’années. Tous deux seront de l’élection, mais il faudra attendre pour savoir s’ils seront vraiment indépendants ou si une nouvelle équipe est à présenter, ce qui peut encore se faire jusqu’au 2 octobre.

Ramez Ayoub n’a d’ailleurs pas lésiné à attaquer le maire ce soir-là, en lui demandant d’expliquer les retards de construction du mur antibruit longeant la partie sud de l’autoroute 640. Boniface Dalle-Vedove a dû admettre qu’un affaissement retardait d’un mois la construction du talus, mais qu’il n’avait pas le contrôle sur les travaux, un aveu que Ramez Ayoub a aussitôt repris dans une joute verbale qui donnait le ton d’une campagne qui, jusque-là, se faisait à sens unique.

Le maire n’a pas pu préciser si les travaux se termineraient en 2009 ou 2010, l’hiver étant déjà à nos portes, alors que les ingénieurs demeurent aux prises avec un problème technique majeur.

Plus encore, Ramez Ayoub forçait le maire à admettre que le certificat d’autorisation à la Ville de Blainville, relativement à la canalisation de la rue Paul-Albert, signé par le directeur général, le 28 juillet, et mis en application le lendemain, aurait dû passer par le conseil municipal.
«Je n’aime pas cette nouvelle gouvernance appliquée depuis deux ans», nous confiait Lynn Dionne, en rencontre avec les journalistes et son collègue Ramez Ayoub, après l’assemblée. Les deux conseillers se sentent bousculés par cette gestion, alors que le manque de dialogue entre élus et gestionnaires municipaux résulterait en une «perte de contrôle», selon Lynn Dionne.

Un remaniement des comités et différentes commissions était aussi ajouté à l’ordre du jour, confirmant l’exclusion de Ramez Ayoub du comité des finances à la faveur de Sylvain Perron, de même qu’une fin de mandat abrupte au comité jeunesse, famille et politique familiale, pour Lynn Dionne.

Ramez Ayoub n’a pas précisé s’il briguerait la mairie ou un poste de conseiller de quartier, les choses n’ont de toute évidence pas fini de bouger à Lorraine.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top