- PUBLICITÉ -
Le conflit Perreault-Gravel perdure à Blainville

Le Conflit Perreault Gravel Perdure à Blainville

Le Conflit Perreault Gravel Perdure à Blainville

Le conflit Perreault-Gravel perdure à Blainville

Six mois après la campagne électorale

Le maire de Blainville, Richard Perreault, n’en a pas encore fini avec Florent Gravel, candidat à la mairie lors des élections municipales de 2009, 2013 et 2017. Celui-ci a en effet obtenu gain de cause, le mois dernier, dans un litige qui l’opposait depuis 2014 au Parti Vrai Blainville-Équipe Perreault.

Le maire de Blainville, Richard Perreault, n’en a pas encore fini avec Florent Gravel, candidat à la mairie lors des élections municipales de 2009, 2013 et 2017. Celui-ci a en effet obtenu gain de cause, le mois dernier, dans un litige qui l’opposait depuis 2014 au Parti Vrai Blainville-Équipe Perreault.

M. Gravel a remis au journal, cette semaine, un jugement de la Cour supérieure en vertu duquel le Parti Vrai Blainville-Équipe Perreault, de même que tous ses candidats à l’élection municipale de 2013, acceptent de retirer les propos émis dans un document électoral.

Dans ce tract, distribué de porte en porte quelques jours avant les élections municipales du 3 novembre 2013, l’Équipe Perreault laissait entendre que ses adversaires politiques, Florent Gravel en tête, utilisaient «des tactiques douteuses et racontaient des histoires ahurissantes» dans le but de se faire élire.

À la dernière ligne de ce document, il est inscrit que «depuis plusieurs mois, Florent Gravel refuse de dire à la population quels autres financiers, à part Lino Zambito, il a rencontrés avec Louis Lamarre [http://membre de son équipe], pour leur campagne électorale de 2009» .

Or, ce sont ces liens présumés avec Lino Zambito qui sont à l’origine du dépôt, par M. Gravel et Lamarre en 2014, d’une mise en demeure pour diffamation à la Cour supérieure du Québec.

À l’amiable

Au départ, les demandeurs exigeaient qu’une somme d’argent, quelques dizaines de milliers de dollars, leur soit versée. Toutefois, le litige s’est finalement réglé à l’amiable quelques jours avant que la cause ne soit entendue devant un juge.

Dans la déclaration publique qui a suivi le jugement rendu, signée par toutes les parties impliquées, il est écrit que «Richard Perreault et ses candidats ont décidé d’accepter la version de messieurs Gravel et Lamarre, à l’effet qu’ils n’avaient jamais rencontré Lino Zambito en vue de financer leur campagne électorale de 2009» .

Le parti Vrai-Blainville-Équipe Perreault, tous ses candidats aux élections municipales de 2013 et son agente officielle, peut-on lire plus loin dans le document de la Cour, «regrettent que messieurs Gravel et Lamarre aient pu se sentir affectés par le document électoral distribué en 2013 puisque tel n’était pas leur intention» .

Appelé à commenter la décision rendue, Florent Gravel s’est montré incisif: «On a maintenant la preuve que Richard Perreault a menti à la population» .

Quant à Richard Perreault, il s’est contenté de répondre qu’en agissant ainsi, Florent Gravel poursuivait «sa campagne de salissage» à son égard.

«M. Gravel n’a pas encore compris que les Blainvillois n’embarquent pas dans son jeu. Qu’il regarde donc les résultats des dernières élections» .

Array
- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top