- PUBLICITÉ -

Le COBAMIL est mandaté afin de mettre en oeuvre la gestion intégrée de l’eau sur notre territoire.

Le COBAMIL en pleine consultation pour le nouveau Plan directeur de l’eau

Le mois de mai aura été occupé dans les bureaux du Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) puisque se sont amorcés les ateliers de concertation pour la mise à jour du Plan directeur de l’eau (PDE).

Les organismes de bassins versants (OBV) du Québec ont une nouvelle convention d’aide financière avec le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) depuis 2018, entraînant de nouveaux mandats et livrables.

Tel que mandaté par le MELCC, deux livrables sont présentement en processus de réalisation sur le territoire, soit une nouvelle priorisation des problématiques liées à l’eau et une évaluation du processus de concertation entrepris par le COBAMIL.

À partir d’un portrait global et d’un diagnostic du territoire, le PDE établit un plan d’action permettant d’agir face aux problématiques prioritaires liées à la ressource en eau sur le territoire. Des problématiques telles que la présence d’espèces exotiques envahissantes, les inondations, la mauvaise qualité de l’eau de surface et souterraine ainsi que la perte et dégradation des milieux humides et riverains, pour ne nommer que celles-ci, sont discutées lors des ateliers.

Processus de concertation

Le COBAMIL est donc en phase de priorisation des problématiques liées à l’eau sur le territoire. L’organisme a choisi de réaliser la concertation par l’entremise d’ateliers. Les participants sont invités à se questionner et échanger sur treize problématiques liées à l’eau identifiées sur le territoire. Ces problématiques, dont quatre ne se retrouvant pas dans la version actuelle du PDE, ont été identifiées à l’aide d’un sondage préliminaire lancé sur les plateformes numériques de l’organisme.

Le COBAMIL évaluera ensuite les résultats obtenus et les pistes d’actions seront finalisées. De nouveaux axes d’intervention prioritaires seront identifiés et le tout, après approbation du MELCC, formera la nouvelle édition du PDE, à mettre en oeuvre pour les cinq prochaines années sur le territoire. La première édition du PDE avait priorisé les quatre axes suivants: la contamination microbiologique, la dégradation ou perte des milieux humides et riverains, l’érosion et l’approvisionnement en eau.

Le COBAMIL

Le COBAMIL est l’un des 40 organismes de bassins versants reconnus par le gouvernement du Québec. Fondé en mars 2010, son territoire d’intervention de 1052 km2 sur la couronne nord de Montréal inclut 24 municipalités et recense plus de 430 000 citoyens. Le COBAMIL est mandaté par le MELCC afin de mettre en oeuvre la gestion intégrée de l’eau, tel que stipulé dans la Politique nationale de l’eau, la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et la Loi concernant la conservation des milieux humides et hydriques.

En plus d’élaborer et d’assurer la mise en oeuvre du PDE de la zone des Mille-Îles, le COBAMIL oeuvre à sensibiliser les intervenants et les citoyens quant aux

problématiques reliées à l’eau. Il réalise différents projets terrain dont le suivi de la qualité des eaux de surface, la réhabilitation des milieux riverains et le nettoyage de cours d’eau. Le PDE publié officiellement par l’organisme en 2015, comprend 45 actions réparties en quatre axes d’intervention pour améliorer la qualité de l’eau de la zone hydrographique des Mille-Îles.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top