- PUBLICITÉ -
Le chef de la CAQ se réjouit d’une élection qui portera sur l’économie

Le Chef De La Caq Se Réjouit D’une élection Qui Portera Sur L’économie

Le chef de la CAQ se réjouit d’une élection qui portera sur l’économie

En visite dans les Basses-Laurentides

À moins d’un an de la prochaine élection provinciale, le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, se réjouit déjà du fait que celle-ci aura un caractère historique puisqu’elle ne portera pas, comme par les années passées, sur la souveraineté du Québec ou encore sur le renouvellement du fédéralisme. Et celui-ci se frotte les mains à l’idée qu’il sera d’abord et avant tout question d’économie lors de la campagne électorale.

À moins d’un an de la prochaine élection provinciale, le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, se réjouit déjà du fait que celle-ci aura un caractère historique puisqu’elle ne portera pas, comme par les années passées, sur la souveraineté du Québec ou encore sur le renouvellement du fédéralisme. Et celui-ci se frotte les mains à l’idée qu’il sera d’abord et avant tout question d’économie lors de la campagne électorale.

De passage dans la région des Basses-Laurentides, à la mi-octobre, pour y visiter deux entreprises, Bain Magique à Saint-Eustache et Bell Helicopter Textron à Mirabel, et cela en compagnie des députés de Deux-Montagnes et de Mirabel, Benoit Charette et Sylvie D’Amours, le chef caquiste en a surtout profité pour lancer le message que sa formation politique sera la seule alternative pour «libérer le Québec des deux vieux partis» en 2018.

Réduire le fardeau fiscal

«Je constate sur le terrain que les familles sont au bout du rouleau. Les deux parents ont beau travailler à temps plein, ils ont de la difficulté à payer toutes les factures à la fin du mois. C’est pour ça qu’à la CAQ, nous demandons qu’il y ait, immédiatement, des baisses d’impôts de 1 000 $ pour les familles québécoises. Un gouvernement de la CAQ travaillera à temps plein pour trouver des façons pour réduire le fardeau fiscal des familles québécoises. De plus, je travaillerai personnellement à augmenter la croissance économique du Québec, en plus d’aider les entreprises à créer des emplois bien payés» , a déclaré François Legault, alors qu’il venait de compléter sa visite chez Bain Magique.

Le chef de la CAQ s’est d’ailleurs dit emballé de voir que l’entreprise eustachoise et son directeur général, Glenn Cotton, ont beaucoup de projets d’expansion et a promis son aide dès qu’il sera à la tête du gouvernement pour que ceux-ci se concrétisent rapidement.

«C’est ça qu’il nous manque au Québec. Des emplois bien payés dans le secteur manufacturier» , a lancé M. Legault, tout en faisant remarquer que la région des Laurentides a perdu près de 17 000 emplois depuis janvier 2017, une situation qu’il compte bien corriger si les Québécois le portent au pouvoir en octobre 2018.

Des libéraux

Aussi, le chef caquiste s’est fait un plaisir de rappeler que le Parti libéral du Québec (PLQ) est au pouvoir depuis 15 ans, exception faite d’un court passage dans l’opposition lors de l’élection d’un gouvernement minoritaire dirigé par le Parti québécois, et qu’il est, en ce sens «usé» .

«Il est temps d’apporter du changement à la tête du Québec. La CAQ est la seule alternative pour déloger les libéraux du pouvoir. L’équipe du changement, c’est la CAQ! Avec de nouvelles figures et des députés de qualité comme Benoit Charette et Sylvie D’Amours, et tout récemment, dans Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, les Québécois seront bien servis en 2018» , de mentionner M. Legault.

Celui-ci, enfin, se dit conscient que les sondages sont favorables ces temps-ci pour la CAQ, mais qu’il entend être vigilant pour que cela se traduise par une victoire lors du prochain scrutin. «Il ne faut pas arrêter de travailler. D’ailleurs, j’ai déjà prévenu ma femme que je serais occupé toutes les fins de semaine d’ici le jour du vote» , a fait savoir François Legault.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top