- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Le Centre Sida Amitié entreprend un virage

Au cours de la dernière année, le directeur général du Centre Sida Amitié (CSA) de Saint-Jérôme, Gaston Leblanc, en discussion avec un usager, réalise une chose primordiale. Cet usager ne se sent peut-être pas vraiment chez lui au CSA. «Malgré tous les services que nous offrons, il ne trouvait pas sa place. Il se sentait bousculé, car il ne se sentait pas concerné par les programmes. Et pourtant, c’était une personne atteinte», relate M. Leblanc.

Le directeur général remarque alors que l’organisme s’est peut-être éloigné de sa mission de base, qui est de venir en aide aux personnes infectées par le VIH/SIDA ainsi qu’à leurs proches. C’est pourquoi qu’en traçant le bilan des derniers mois lors de la dernière assemblée générale annuelle du CSA, tenue le 7 juillet dernier, Gaston Leblanc a annoncé que l’organisme avait entrepris un virage nécessaire. «Nous avons une nouvelle philosophie, maintenant, centrée sur l’ouverture du milieu», indique-t-il.

À l’aide de deux journées d’étude consacrées à la mission de l’organisme, le CSA a pu établir les lignes de base du virage envisagé.

«En confrontant nos idées et nos façons de faire, nous avons résolu de nous recentrer sur la mission et les valeurs qui l’animent. Des constats ont émergé de ces rencontres. Entre autres, les employés avaient besoin de plus de marge de manœuvre et d’autonomie pour améliorer les services», explique M. Leblanc.

Ce dernier espère faire en sorte que tout un chacun puisse se retrouver au CSA, heureux d’y pénétrer. «Nous sommes un service appartenant aux gens et je veux que tout le monde puisse s’y sentir à l’aise. La communauté s’approprie du CSA et c’est ce qu’on veut. Toutefois, sans déroger de la mission première.»

Plus de 5000 personnes ont visité le Centre Sida Amitié au cours de la dernière année, que ce soit pour de l’accompagnement médical ou un soutien psychologique ou encore pour un dépannage alimentaire. Le Café de rue l’Entre-Temps, haut lieu pour échanger et partager, a également fait l’objet de plus de 10 300 visites.

Un CA dévoué

Gaston Leblanc insiste également sur le nombre d’heures de bénévolat du conseil d’administration entre les murs du Centre Sida Amitié. «Dans l’ensemble, ils ont fait 571 heures bénévolement la dernière année. Tu ne peux avoir un CA plus près que ça de ses employés», se réjouit le directeur général qui est entré en fonction il y a presque un an. «Ils ont été très présents dans la formation des employés et dans les suivis. Leur engagement envers l’organisme était total.»

Virage électronique
Le Centre Sida Amitié aura également sous peu un portail en ligne sur le Web. «Nous sommes prêts à entrer dans le monde virtuel. Nous avons un message important à livrer», convient M. Leblanc, qui espère par ce moyen, rejoindre davantage de gens et aussi une clientèle différente. «Nous voulons également créer nos propres outils et les rendre disponibles à un grand nombre d’utilisateurs.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top