- PUBLICITÉ -
Le Centre Oméga forcé de réduire ses effectifs

Le nouvel Omégabus

Le Centre Oméga forcé de réduire ses effectifs

L’an passé, à pareille date, 150 jeunes âgés de 8 à 14 ans bénéficiaient directement des services du Centre de prévention du décrochage scolaire Oméga. Cette année, forcé de réduire ses effectifs en raison d’un manque de financement, le Centre suit actuellement une centaine de jeunes sur une base régulière.

«Des jeunes sont présentement en attente», reconnaît le directeur du Centre, Guy Thomas, qui espère que la situation se rétablira d’ici les prochains mois. «Aujourd’hui, nous lançons un appel à tous les citoyens et gens d’affaires de la région et nous les invitons à contribuer à notre cause, en temps, en argent ou même en matériel, a-t-il ajouté, convaincu, dit-il, que la solution au décrochage scolaire repose essentiellement sur la prise de responsabilités de plusieurs acteurs et partenaires.»

Actuellement, le financement de base du Centre se résume à son association avec le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, par le biais du Programme d’action communautaire sur le terrain de l’éducation (PACTE). S’ajoutent à cela le soutien, depuis plusieurs années, des caisses Desjardins Thérèse-De Blainville et de l’Envolée, celui des élus municipaux et l’implication de nombreux gens d’affaires, groupes et organisations de la région. Une entente de partenariat avec le PREL (Partenaires de la réussite éducative des Laurentides), à hauteur de 50 000 $, serait aussi sur le point d’être conclue.

Or, pour répondre à la demande et étendre ses services aux huit écoles ciblées de la MRC de Thérèse-De Blainville (actuellement, seules quatre écoles bénéficient des services du Centre), l’organisme devra amasser un autre 50 000 $. «Nous profitons de l’occasion pour inviter la population et plus particulièrement les gens d’affaires à contribuer à notre campagne de financement 2013 en communiquant avec nous au 450-979-7755, ou à info@centreomega.org», a mentionné M. Thomas.

Dans les prochains mois, le conseil d’administration espère être en mesure d’établir une récurrence au niveau du financement du Centre. «Nous souhaitons aussi trouver un porte-parole», a indiqué le vice-président de l’organisme, David Jobidon.

Soulignons que le Centre Oméga entame sa 14e année d’existence et de services communautaires auprès des jeunes. Au fil des années, Oméga a tissé des liens avec la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles, ce qui lui permet aujourd’hui d’offrir ses services directement dans les écoles et avec le groupe Persévérons ensemble, qui mobilise, en vue d’actions directes, les représentants de tous les secteurs d’activité.

Nouveau bus Oméga

Oméga, c’est aussi un autobus qui, depuis une dizaine d’années, transporte les jeunes au local du Centre, situé à Sainte-Thérèse, ou d’un point de service à un autre. Or, l’automne dernier, arrivé au bout de sa vie, l’Omégabus, comme le surnomme les enfants, a dû être retiré de la circulation. C’est donc un tout nouvel autobus, l’Omégabus II, qui sillonne désormais les rues du territoire, gracieuseté de la compagnie Véolia/Transdev. Quant à la conception graphique et la pose du lettrage, elles portent la signature de la firme Projet Aztech.

Rappelons que le Centre de prévention Oméga contribue à la lutte au décrochage scolaire et social en visant des jeunes décrocheurs ou potentiellement décrocheurs, en offrant des services d’accompagnement, de soutien, d’écoute, d’animation et d’éducation.

Pour en connaître davantage, visitez le site Web [www.centreomega.org]. L’organisme affiche aussi une page Facebook au [www.facebook.com/centreomega].

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top