- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Le budget de la Régie de police en hausse de 6,5%

Thérèse-De Blainville

À l’aube de la nouvelle année, les cadres de la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville ont déposé un budget de 19 millions de dollars, ce qui représente une hausse de 6,5 % par rapport à celui de 2009. Cet écart s’explique notamment par l’ajustement du fonds de pension des policiers de la Régie ainsi que par la nouvelle convention collective.

«Nous avons ajouté trois policiers permanents», précise par ailleurs Claude Danis, directeur adjoint de la Régie, indiquant que les nouveaux effectifs auront pour effet de bonifier le service aux citoyens.

Selon les informations obtenues, les trois policiers seront affectés au centre des appels, à la prise de plaintes et à la circulation. Dans le même sens, la Régie de police introduira un nouveau service à partir de 2010. Il s’agit d’une ligne directe via Internet qui permettra de recevoir les plaintes des citoyens et de donner accès à certains formulaires. «Nous aurons également quatre policiers temporaires, pour une période de trois mois, lesquels seront affectés à la circulation pendant la période estivale», de poursuivre le directeur adjoint.

Au chapitre de la circulation, 70 000 $ seront affectés au renouvellement du parc de véhicules de patrouille. En plus de l’ajout de véhicules, la Régie de police fera l’acquisition d’un Segway. Cet appareil électrique qui se meut sur deux roues sera visible dans les parcs des villes et à la Place Rosemère.

Pour ce qui est de l’aspect des ressources humaines, les policiers viennent de renouveler leur assurance collective jusqu’en 2012. Une hausse salariale de 2,5 % a également été allouée aux policiers.

Le gros morceau du budget de 2010 de la Régie de police ira aux ajustements du fonds de pension des policiers. Au total: 700 000 $ seront injectés. Cette somme est attribuable aux difficultés causées par la crise financière. Pour ce qui est de la grippe A (H1N1), notons que la Régie avait adopté un plan d’action rigoureux pour en atténuer les impacts sur les effectifs. «Nous avons eu seulement six cas de grippe au cours de l’automne. Il faut dire que nous avions un plan d’action imposant», de conclure Claude Danis.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top