- PUBLICITÉ -
L’administration Westram livre un bilan chargé

Photo Nicolas T. Parent

Nous reconnaissons le maire de Rosemère, Eric Westram, entouré par les conseillers de son administration municipale: Stéphanie Nantel, René Villeneuve, Melissa Monk, Marie-Hélène Fortin, Hélène Akzam et Philip Panet-Raymond.

L’administration Westram livre un bilan chargé

Après un an au pouvoir

Eric Westram était assermenté à titre de maire de Rosemère, le 10 novembre 2017, voyant également les six aspirants conseillers de son équipe être élus à l’unanimité à l’issue des dernières élections municipales. Après 365 jours passés au pouvoir, l’heure était au bilan pour cette administration.

C’est en point de presse, se tenant à la salle du conseil municipal de la Ville de Rosemère, le 12 novembre, qu’Eric Westram a résumé la liste des actions accomplies par son équipe lors de cette dernière année.

Aux dires de celui-ci, la participation et l’implication des citoyens et des employés municipaux sont au cœur de ses valeurs et convictions. Plusieurs initiatives ont été développées en ce sens afin d’encourager les résidants et de privilégier le maintient d’une transparence, tels la mise sur pied de périodes d’échanges avant chaque séance du conseil, entre citoyens et élus, la webdiffusion de ces séances, les consultations publiques et sondages concernant différents dossiers, dont ceux sur l’avenir de Rosemère et la réglementation du cannabis, la création des déjeuners mensuels du maire et ainsi de suite.

«Nous avons accompli plus de la moitié de nos engagements jusqu’ici. Nous en sommes fiers et nous travaillons en collaboration avec la population et les employés municipaux afin de concrétiser nos autres engagements» , d’assurer M. Westram, entouré des membres de son administration composée de Marie-Hélène Fortin, Melissa Monk, Stéphanie Nantel, René Villeneuve, Hélène Akzam et Philip Panet-Raymond.

Environnement, culture et sécurité

On assure d’ailleurs que les politiciens rosemèrois sont sensibles aux enjeux environnementaux, tout comme la majorité des citoyens. Rappelons qu’ils ont lancé, en janvier dernier, un projet pilote de déglaçage des rues avec des copeaux de bois, ce qui a valu à la ville de remporter un prix. Dans le cadre du budget 2018, l’équipe Westram a modifié la tarification de l’eau potable afin de préserver cette ressource, en plus d’être reconnue Ville amie des monarques par la Fondation David Suzuki et d’effectuer un projet d’apiculture urbaine, l’été dernier, à la maison Hamilton, afin de contribuer à la préservation des abeilles.

D’autres projets ont également vu le jour, concernant plus précisément la culture, notamment la conception de deux nouvelles sculptures à la Place des jeunes de Rosemère et à la bibliothèque municipale.

Comme pour toutes administrations, la sécurité des citoyens est un enjeu majeur à Rosemère. Une nouvelle entente intermunicipale a été conclue en septembre dernier afin que le territoire obtienne un service de pompiers premiers répondants.

Un avenir prometteur

«Productive» est l’adjectif qu’Eric Westram utilise pour qualifier cette première année d’un mandat qui se terminera en 2021. Les prochaines seront tout aussi fertiles en projets d’avenir, assure-t-on, avec une démarche de réflexion stratégique sur le Rosemère de demain en poursuivant trois grands projets, soit réaliser la vision urbanistique de la Ville, se doter d’infrastructures à la hauteur des ambitions et des moyens et moderniser l’appareil administratif.

«Avec ses soixante ans d’existence, notre ville arrive à un moment charnière de son histoire. Nous convions les Rosemèrois à définir notre avenir, ensemble» , conclut le premier magistrat.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top